vendredi 24 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | International

Canal de Suez : après la Turquie, la Russie à la rescousse de l’Égypte

dimanche 28 mars 2021 | par Engin


Canal de Suez : après la Turquie, la Russie à la rescousse de l'Égypte

Le porte-conteneurs géant, l’Ever Given, est coincé dans le canal depuis le 23 mars, obstruant l’une des voies navigables les plus fréquentées au monde.
Après Ankara c’est au tour de Moscou d’offrir son aide. L’ambassadeur russe en Égypte a offert, dimanche 28 mars, à ce pays "toute l’aide possible" pour débloquer le canal de Suez, alors que les efforts se poursuivent pour libérer un porte-conteneurs de 400 mètres de long immobilisé en travers de cette voie d’eau depuis près d’une semaine.

L’Ever Given, porte-conteneurs géant, s’est retrouvé en travers du canal de Suez mardi lors d’une tempête de sable, et obstrue depuis l’une des voies navigables les plus fréquentées du monde. Moscou est prêt à aider de toutes les façons possibles, a indiqué l’ambassadeur de Russie Georgy Borisenko à l’agence de presse russe Ria Novosti.

Course contre la montre
"Nous espérons que ce problème sera résolu dans un futur très proche, que le fonctionnement du canal sera rétabli et, naturellement, nous sommes prêts à apporter à nos amis égyptiens tout l’aide possible de notre côté", a déclaré l’ambassadeur.

L’Égypte n’a pas sollicité l’aide de Moscou, mais la Russie "compatit avec ce qui se passe en ce moment dans le canal de Suez" qui est "une voie navigable importante pour le monde entier", a ajouté l’ambassadeur.

Les autorités égyptiennes sont engagées dans une course contre la montre, au sixième jour de blocage, et une douzaine de remorqueurs, ainsi que des dragues pour aspirer le sable sous le navire dont l’étrave est encastrée dans la rive, sont mobilisés.

Investissement massif
Le blocage a paralysé le commerce international et obligé les transporteurs à envisager de faire passer les navires par le cap de Bonne-Espérance, au sud de l’Afrique, route plus longue et plus coûteuse entre l’Asie et l’Europe. Un autre ambassadeur russe avait profité de l’incident, plus tôt cette semaine, pour promouvoir la route maritime du nord de la Russie comme une alternative fiable, dans le cadre d’un plan plus large de Moscou pour développer l’Arctique en utilisant le changement climatique à son avantage.

Moscou a investi massivement dans le développement de cette route maritime qui permet aux navires gagner 15 jours sur le temps de transport vers les ports asiatiques par rapport à la route du canal de Suez.



Nombre de visite 276

Sélection d'article