samedi 27 novembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

160 km de clôture à la frontière bulgaro-turque.

mardi 30 décembre 2014 | par Engin


160 km de clôture à la frontière bulgaro-turque.

Réfugiés : Sofia prolonge sa clôture à la frontière avec la Turquie
La Bulgarie va prolonger une clôture en barbelés construite en 2014 à la frontière turque, entravant l’accès de migrants clandestins, a annoncé le gouvernement mardi. La barrière passera d’environ 30 kilomètres de long à plus de 160 kilomètres.

La clôture achevée en juillet "a divisé par sept les tentatives de passages clandestins de la frontière", a déclaré la vice-Première ministre Meglena Kouneva. "La clôture, à première vue, n’est pas un symbole positif, mais elle vise la sécurité des deux pays, la Bulgarie et la Turquie", a-t-elle expliqué.

D’une hauteur de plus de trois mètres, cette clôture constituée de plusieurs couches de barbelés s’étend sur la partie la moins visible de la frontière avec la Turquie longue de 274 km.

La Bulgarie, pays le plus pauvre de l’Union européenne, avait été débordée aux derniers mois de 2013 par l’arrivée de 11’000 réfugiés, la plupart fuyant la guerre civile en Syrie.

La disposition à la frontière de 1500 policiers, ainsi que l’édification de la clôture, a permis au pays de limiter l’afflux de réfugiés, tandis que le pays organisait des centres d’accueil. Pas moins de 9583 demandeurs d’asile arrivant notamment de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak, ont cependant pénétré en Bulgarie de janvier à la fin novembre 2014, selon le gouvernement.

Voies plus dangereuses
Le porte-parole en Bulgarie du Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations unies (HCR), Boris Tchechirkov, a critiqué mardi le projet du gouvernement bulgare, affirmant à l’AFP que la clôture contraignait les réfugiés "à emprunter des voies encore plus dangereuses", notamment par la mer.

Evoquant des cas de refoulements de réfugiés en détresse parvenus à la frontière bulgaro-turque cet hiver.



Nombre de visite 411

Sélection d'article