dimanche 29 janvier 2023

SITKI KAHVECİOĞLU : UN REPUBLICAIN COLOSSAL

Publié le | par Özcan Türk (Facebook), Pakize | Nombre de visite 272
SITKI KAHVECİOĞLU : UN REPUBLICAIN COLOSSAL

Par Özcan Türk

Je vous présente Sıtkı Kahvecioğlu qui dirige la fondation qui porte son nom.
Cet habitant de la province d’Artvin est né en 1934. Il se dit fier d’appartenir à la génération du début de la République turque.

En 1959, il est diplômé de la faculté de droit d’Ankara et plaide de longues années au barreau de la capitale turque. Ensuite durant 5 ans, il s’intéresse à l’exploitation des mines de cuivre. A partir de 1973, il gagne beaucoup d’argent en exerçant comme notaire à Ankara, puis à Kadıköy, un district d’Istanbul d’où il prend sa retraite en 1999.

Amoureux de la République turque et voulant œuvrer pour le progrès et le bien de son pays, il fonde en 2008 une fondation dont le slogan est « Servir le pays est la meilleure des dévotions ». Il cède à sa fondation l’intégralité de ses biens. Sa fondation [1] devient la plus importante ONG d’Artvin.
Et monsieur Kahvecioğlu sert sa terre natale, Artvin grâce à de brillantes réalisations.

Ainsi, sa fondation signe la création de :

  • l’internat Belma Öztürk où logent 166 élèves de différents lycées d’Artvin,
  • l’établissement Huriye Ana, une maison de retraite et une résidence pour personne âgées,
  • la station de ski Atabarı,
  • le grand chalet Bey au coeur de la station de ski Atabarı,
  • les résidences panoramiques Halit Paşa et Hacı İnan proches de la station de ski,
  • une plateforme d’exploration panoramique à 1750 mètres d’altitude sur le mont Yankı pour développer le tourisme national et étranger,
  • la fontaine d’eau publique Kahvecioğlu İbrahim Ağa,
  • l’assainissement et la réhabilitation de la vallée du village Sarıbudak,
  • les toilettes de la mosquée principale d’Arvin,
  • l’immeuble d’affaires Kahvecioğlu.
L'internat pour lycéens garçons et filles Belma Öztürk
L’internat pour lycéens garçons et filles Belma Öztürk
La résidence pour personnes âgées Huriye Ana
La résidence pour personnes âgées Huriye Ana

Pourtant, le très républicain Sıtkı Kahvecioğlu ressent un manque, une insatisfaction, car l’esprit de son engouement est guidé par son admiration pour Mustafa Kemal Atatürk.

En effet, le but de sa fondation est ainsi mentionné : « Dans l’objectif du progrès civilisationnel défini par Atatürk, aider notre pays à se développer dans tous les aspects et notamment concourir à son évolution économique et sociale et participer à son progrès dans l’éducation et le sport ».

Lors d’un voyage au Brésil en compagnie de son épouse peintre, Kadriye Kahvecioğlu, Sıtkı Bey est subjugué par la statue colossale de 30 mètres de haut du Christ Rédempteur, emblème de Rio de Janeiro. Cette imposante statue qui domine la ville le happe et surtout agit comme un déclic lorsque le guide précise que le Christ est un sauveur. Monsieur Sıtkı Kahvecioğlu se demande alors : « Pourquoi mon Atatürk qui nous a sauvés n’aurait-il pas une telle statue ? »
La fondation, après maintes recherches, confie la réalisation de l’édifice au sculpteur géorgien Jumber Jikia, enseignant à l’université de Tbilissi. La construction dure plus d’un an et emploie une centaine de travailleurs [2]

La statue colossale, érigée à Atatepe, mesure 22 mètres et pèse 60 tonnes dont 12 tonnes de cuivre. Derrière la plus grande représentation d’Atatürk flotte un drapeau turc de 216 m² accroché à un mât géant de 60 mètres de haut. L’œuvre coûte au final 4 millions de dollars, Sıtkı Kahvecioğlu met même en vente sa maison d’Istanbul pour terminer la construction de l’édifice.

Le monument représente le père fondateur de la République turque en train de diriger la dernière bataille de la Guerre d’Indépendance face aux Grecs en 1922, du haut du mont Kocatepe à Afyon. « Ce pin’s était fixé sur ma veste durant mes études et quand je travaillais » explique Sıtkı Bey jovia.

Malheureusement, une vulgaire querelle éclate avec le préfet Necmettin Kalkan qui demande à Sıtkı Kahvecioğlu le transfert de propriété de la statue. Le farouche républicain rejette sans ménagement : « Atatürk ne peut être transféré à quiconque ! ». S’ensuit alors une crise politique, car pour l’inauguration de l’édifice à l’occasion de la fête du 19 mai 1919, le préfet menace Sıtkı Kahvecioğlu de ne pas l’inviter à la cérémonie officielle !

Monsieur Kahvecioğlu affirme que « son plus grands vœux était d’avoir le Premier ministre Erdoğan à l’inauguration ». Le 19 mai 2012, ni Recep Tayyip Erdoğan, Premier ministre à l’époque, ni le chef de l’opposition Kemal Kılıçdaroğlu ne daignent participer… Le premier évoque une indisponibilité et le second prétexte l’actualité autour de la statue.
Finalement, l’initiateur du projet et le préfet parviennent à un accord et la statue géante est inaugurée à l’occasion d’une cérémonie grandiose à laquelle participent plus de 4 mille invités dont des artistes et des acteurs de cinéma comme Tarık Akan. [3]

Sıtkı Kahvecioğlu explique : « Moi, l’enfant de notre jeune République, je suis fier et honoré d’avoir érigé, de mon vivant, une telle statue en hommage à notre sauveur Mustafa Kemal Atatürk. Mon épouse et moi sommes très émus et extrêmement heureux. Je suis fier de mon épouse qui m’a toujours soutenu. ».

Dès 2012, comme si Sıtkı Kahvecioğlu avait pressenti la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016, lui aussi tire la sonnette d’alarme sur le danger des sectes religieuses, il détaille : « J’ai été très attristé de constater qu’Artvin était tombé sous le joug des confréries réactionnaires religieuses. Tous les internats d’étudiants pour filles ou pour garçons sont sous le contrôle de ces groupes. Ma ville Artvin est envahie par la bigoterie. L’unique moyen de lutter efficacement face à ce danger est de nous réapproprier les principes et valeurs d’Atatürk. Il faut revenir aux réglages d’usine de la République. C’est aussi pour cela que j’ai voulu ériger cette statue géante d’Atatürk.

Les grandes nations rendent hommage à leurs grands dirigeants à travers l’art. C’est dans cette logique que j’ai agi. Mustafa Kemal Atatürk est le dirigeant de tous les peuples opprimés, il méritait un hommage de taille. En outre, sur le plan touristique, une telle statue visible de l’espace et érigée sur une large zone incluant de nombreuses activités sportives et touristiques sera un atout évident pour la région.

Contrairement à ce que les obscurantistes allèguent, cette sculpture n’est pas une idole. Je ne m’inscris nullement dans le fétichisme. Cette statue est une représentation des principes qui fondent notre République. Elle est une communion de respect et de valeurs. Voir en elle une idole ne peut relever que de l’esprit alambiqué de bigots. Ces gens qui s’opposent à l’art et au progrès civilisationnel ont toujours existé. Ils ont toujours pensé que c’était contraire à leur conception de la religion. Notre fondation travaille pour le bien commun et le développement de notre société. Nous le démontrons à travers nos réalisations dont l’internat pour les lycées garçons et filles ou la maison de retraite et la résidence pour personnes âgées. Nous travaillons.

Je suis reconnaissant envers Dieu de m’avoir permis la construction d’un tel monument en hommage à Atatürk. À présent, je sais que je peux quitter ce bas-monde l’esprit serein et le cœur apaisé. »

Monsieur Sıtkı Kahvecioğlu, respect !

Source : Page Facebook de Özcan Türk

À lire aussi