EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > Poutine "la Turquie ne peut être accusée (...)

Poutine "la Turquie ne peut être accusée d’avoir violé le droit international au Karabakh"


Ecrit par Hakan, 2020-11-18 10:30:28


Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Turquie était membre du groupe de Minsk sur le règlement du Haut-Karabakh depuis le tout début, mais n’a jamais obtenu le statut de coprésident.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Turquie n’avait pas violé le droit international en soutenant l’Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabakh.

Bakou récupère ses propres territoires et est en droit de choisir n’importe quel conseiller, y compris la Turquie, a déclaré Poutine dans une interview accordée mardi à la chaîne d’information Russia 24.

« Les actions de la Turquie dans le dossier du Karabakh peuvent être qualifiées de quelque manière que ce soit, mais elle [la Turquie] ne peut être accusée de violer aucune loi internationale », a-t-il déclaré.

Il a souligné que la Turquie était membre du Groupe de Minsk sur le règlement du Haut-Karabakh depuis le tout début, mais qu’elle n’avait jamais obtenu le statut de coprésident.

Poutine a admis que la Russie et la Turquie ont souvent des positions différentes mais ont pu parvenir à des compromis par des moyens diplomatiques.

De nombreux pays, y compris en Europe, se sont battus à plusieurs reprises dans le passé, comme la France et l’Allemagne, mais cela ne les empêche pas de coopérer aujourd’hui, et il en va de même pour la Russie et la Turquie, a-t-il déclaré.

Ce qui est actuellement de première importance, a noté Vladimir Poutine, c’est que l’accord a mis fin à l’effusion de sang, tandis que le retour des réfugiés dans la zone de conflit est confié aux soldats de la paix russes. "C’est la chose la plus importante en ce moment", a affirmé le président russe.

Un contingent russe de maintien de la paix a été déployé cette semaine au Haut-Karabakh où ils ont installé des points de contrôle et des positions dans le centre administratif de la région, Khankendi.

La mission de maintien de la paix de Moscou, qui, selon l’armée, comprenait des soldats qui étaient auparavant stationnés en Syrie, comprend quelque 2 000 soldats pour une mission renouvelable de cinq ans.

Les anciens rivaux soviétiques ont accepté de mettre fin aux hostilités la semaine dernière après l’échec des efforts de la Russie et de la Turquie pour obtenir un cessez-le-feu au cours des près de deux mois d’affrontements.

Un élément clé de l’accord comprend le retour par l’Arménie de Kalbajar, ainsi que du district d’Aghdam d’ici le 20 novembre et du district de Lachin avant le 1er décembre, qui sont détenus par les Arméniens depuis une guerre dévastatrice dans les années 1990.

Poutine a déclaré que même l’Arménie ne reconnaissait pas l’indépendance de la république autoproclamée de la région, ajoutant que l’Azerbaïdjan essayait de reprendre ses terres.

Mot-clé :
Groupe de Minsk
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank