mercredi 30 novembre 2022

Minarets : La Turquie appelle la Suisse à la raison

Publié le | par Ali Bal | Nombre de visite : 1638 |
Minarets : La Turquie appelle la Suisse à la raison

La Turquie appelle la Suisse à réparer “l’erreur” du référendum interdisant la construction des minarets

Toutes les autorités d’Ankara se sont mobilisées hier pour dénoncer le vote de dimanche. Elles ont mis en garde contre une montée du racisme en Europe.

Le premier ministre turc a exhorté Berne “à faire machine arrière dans les plus brefs délais”.
Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la question sur les minarets n’aurait jamais dû être soumise à un vote populaire. Cela reflète selon lui “ la montée de l’extrême-droite en Europe et il a averti que l’islamophobie était un crime contre l’humanité ”.
100 000 turcs vivent en Suisse et la plupart ont exprimé leur inquiétude. Le président de la confédération Hans-Rudolf Merz qui avait appelé au rejet du référendum privilégie une approche neutre. Il veut étudier l‘évolution des réactions qui peuvent selon lui aussi bien s’aggraver ou s’atténuer.

La ministre suisse des affaires étrangères a une opinion plus tranchée à propos du référendum de dimanche voulu par la droite populiste. Selon Micheline Calmy-Rey, la sécurité de la confédération n’est plus garantie et Berne est désormais confrontée à une indignation du monde musulman.
L‘épisode danois avec les caricatures de Mahomet en 2005 est dans toutes les mémoires.

Copyright © 2009 euronews

Source : http://fr.euronews.net/2009/12/02/la-turquie-appelle-la-suisse-a-reparer-l-erreur-du-referendum-interdisant-la-/


01/12/2009 12:23

Minarets : Erdogan exhorte la Suisse à réparer l’"erreur"

ANKARA, 1 déc 2009 (AFP)

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté lundi la Suisse, où les électeurs se sont prononcés dimanche par référendum pour une interdiction de construire des minarets, à réparer cette "erreur", mettant en garde contre une montée du racisme en Europe.

"Il est de notre devoir de leur rappeler de faire marche arrière dans les plus brefs délais, sur cette erreur", a lancé au Parlement M. Erdogan, qui dirige un gouvernement islamo-conservateur.

Affirmant qu’une telle question concernant la liberté de croyances n’aurait jamais du être soumise à un vote populaire, le chef du gouvernement turc a vu dans le référendum "le reflet de la montée d’une vague de racisme et de l’extrême droite en Europe".

Il a aussi souligné que " l’islamophobie est un crime contre l’humanité ".

Le chef de l’Etat turc Abdullah Gül a pour sa part parlé de décision "honteuse" pour les Suisses.

Le ministère turc des Affaires étrangères s’est également déclaré "consterné" du vote, appelant la Suisse, "qui s’est illustrée par son respect pour la diversité, et sa tradition conciliatrice", à "prendre les mesures nécessaires afin de réparer cette situation qui est contraire à ses traditions".

Dans un communiqué, le ministère souligne en outre que la décision a suscité une inquiétude auprès de "plus de 100.000 Turcs" qui vivent en Suisse.

La Suisse compte environ 400.000 musulmans sur une population de 7,5 millions d’habitants, faisant de l’islam la deuxième religion du pays après le christianisme, selon les statistiques officielles.

Source : http://www.la-croix.com/afp.static/pages/091201112241.f9si5pey.htm


Un Ministre turc et Daniel Cohn-Bendit appellent les musulmans à retirer leur argent de Suisse

Berne - Le ministre turc chargé des Affaires européennes, Egemen Bagis, a réagi à l’interdiction des minarets en prônant des mesures de rétorsion à l’égard de la Suisse, dans une interview du journal Hürriyet. Il a exhorté les musulmans à retirer leur argent des banques suisses.

"Je suis convaincu que cette décision (des électeurs suisses) incitera nos frères musulmans à revoir leur décision de garder leur argent dans les banques suisses", a-t-il dit. Le ministre a invité ces déposants à préférer les banques turques, les moins affectées, selon lui, par la crise financière globale.

Le Premier ministre turque, Recep Tayyip Erdogan, qui dirige un gouvernement islamo-conservateur, a vu dans le référendum de dimanche "le reflet de la montée d’une vague de racisme et de l’extrême droite en Europe".

Daniel Cohn-Bendit, co-président des Verts au Parlement européen, a lui aussi demandé que "les plus riches des pays musulmans retirent leur argent des banques suisses", dans une interview au quotidien suisse "Le Temps". Selon lui," la plus formidable des ripostes (...) serait que les plus riches des pays musulmans retirent leur argent des banques suisses. Vider les caisses de la Confédération : voilà ce qu’il faudrait ! ".

Source : http://www.swissinfo.ch/fre/nouvelles_agence/international/La_Turquie_appelle_les_musulmans_a_retirer_leur_argent_de_Suisse.html?siteSect=143&sid=11570671&ty=ti&positionT=1



À lire aussi