Les journaux azéris couvrent le sommet des chefs d’Etat de la (...) - Turquie News
lundi 8 août 2022

Les journaux azéris couvrent le sommet des chefs d’Etat de la CEI

Publié le | Nombre de visite : 240 |
Les journaux azéris couvrent le sommet des chefs d'Etat de la CEI

Les journaux azéris ont couverts le sommet des chefs d’Etat de la CEI qui a eu lieu le week-end dernier à Saint-Pétersbourg. Ce sommet a permis la reprise des contacts entre la Russie et la Géorgie dont les relations sont très tendues ces derniers temps. Le Président azerbaïdjanais s’est entretenu avec son homologue russe, puis turkmène pour discuter des relations bilatérales. Au cours de la rencontre entre le Président ALIEV et le chef d’Etat turkmène, Gourbangoulou BERDYMOUHAMMEDOV, ce dernier a assuré son homologue azerbaïdjanais que le projet de gazoduc transcaspien est toujours d’actualité pour son pays qui possède suffisamment de réserves de gaz pour exporter par les gazoducs traversant la Russie et celui projeté via la mer Caspienne.

Les médias de Bakou continuent de commenter la proposition du Président POUTINE faite à son homologue américain lors du sommet du G8 d’utiliser ensemble la station radar de Gabala, en Azerbaïdjan, en échange d’un abandon par les Etats-Unis de leur projet anti-missile en Europe de l’Est. Selon « Yeni Musavat », le Président azerbaïdjanais aurait déclaré, lors du sommet de la CEI à Saint-Pétersbourg, qu’il soutenait la proposition du président russe sur une utilisation commune par la Russie et les Etats-Unis de la station radar de Gabala. « L’Azerbaïdjan est prêt à une utilisation commune de ce radar et voit cette coopération comme un partenariat stratégique entre Moscou et Washington. Une utilisation commune de ce radar peut devenir un nouvel élément dans les relations stratégiques et de sécurité et permettra une résolution rapide des problèmes », cite le journal. Le MAE azerbaïdjanais a également déclaré que l’Azerbaïdjan était prêt à des consultations tripartites pour discuter de cette proposition. Pour le politologue Rassim MOUSSABEYOV, cette proposition est positive pour l’Azerbaïdjan, mais il faut savoir à quel point elle convient aux projets américains.

Service de presse de l’Ambassade de France à Bakou



À lire aussi