Les critiques de Mahmut Muhtar Paşa quant aux exagérations de la propagande (...) - Turquie News
mercredi 18 mai 2022

Les critiques de Mahmut Muhtar Paşa quant aux exagérations de la propagande arménophile

Publié le | par SibiryaKurdu |

https://1.bp.blogspot.com/-M_0lkzQI... <https://1.bp.blogspot.com/-M_0lkzQI...>

M. Moukhtar Pacha (ancien général et diplomate ottoman, critique du Comité Union et Progrès , s’exila pendant la Première Guerre mondiale), La Turquie, l’Allemagne et l’Europe depuis le traité de Berlin jusqu’à la guerre mondiale, Paris, Berger-Levrault, 1924, p. 283-284 :

"La situation anormale qui régnait à Constantinople depuis l’arrivée du Goeben et du Breslau ne pouvait plus laisser aux Puissances de l’Entente l’illusion d’un arrangement. Si la Sublime Porte le voulait réellement, ou plutôt si elle pouvait encore se dégager de l’étreinte germanique, elle n’avait qu’à rendre effectif l’achat des navires allemands, ou bien les désarmer et interner. Il lui fallait également nettoyer l’armée de l’influence allemande en éloignant les officiers à son service. C’est ce que les Puissances de l’Entente proposèrent collectivement à la Turquie comme dernières conditions pour maintenir la paix. Mais la Sublime Porte était impuissante à les remplir, et ce fut la guerre.

L’ambassadeur, M. Bompard, écrit dans son article « L’Entrée en guerre de la Turquie » (1) : « ... Maintenant que ce récit trop long peut-être est terminé, on demeure frappé qu’il se déroule entièrement entre quelques personnages. Il s’agit d’une guerre qui va coûter la vie à un million de Turcs et qui entraînera le massacre de deux millions d’Arméniens (2), et cependant, il n’a jamais été question du peuple qui fournira toutes ces victimes. Du commencement à la fin, il n’est guère parlé que de Talaat et d’Enver. C’est qu’en effet Talaat et Enver sont les seuls artisans de tout ce drame. »

(1) Revue de Paris, 15 juillet 1921, p. 287.

(2) On n’exagérerait rien en admettant que les pertes de la Turquie, comprise dans ses limites actuelles, ne furent pas moins de 20 % de sa population, c’est-à-dire deux millions de Turcs au moins. Quant aux Arméniens, leur nombre dépassant à peine un million avant la guerre, ils ne pouvaient en avoir perdu deux. "

Voir également : Boghos Nubar/Nubarian en 1917 : "la majeure partie des Arméniens a pu s’échapper ou survivre"

Le nombre de déportés et de morts arméniens, d’après Boghos Nubar Pacha

Les pertes arméniennes dans l’Empire ottoman durant la Première Guerre mondiale : 1,5 million de morts ou 600.000 ?

600.000, et pas 1,2 million : comment le menteur Yves Ternon a multiplié par deux les estimations de Toynbee

Les Arméniens pendant la Première Guerre mondiale : les réflexions rétrospectives de Clair Price et Arnold J. Toynbee

"Génocide arménien" : connaître les thèses contradictoires en présence

Erik-Jan Zürcher et les travaux de Justin McCarthy

"Génocide arménien" : le "quotidien de référence" (sic) Le Monde se couvre de ridicule

"Génocide arménien" : le politiste Gaïdz Minassian reprend mot à mot la thèse des nationalistes arméniens (à peine renouvelée en 50 ans)


Nombre de visite 27

À lire aussi