EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Sport > LE GALATASARAY S’ÉCHAUFFE BIEN AVANT LES DEUX (...)

LE GALATASARAY S’ÉCHAUFFE BIEN AVANT LES DEUX IMMINENTS DERBY STAMBOULIOTES.


Ecrit par Engin, 2020-09-21 21:40:10


LE GALATASARAY S’ÉCHAUFFE BIEN AVANT LES DEUX IMMINENTS DERBY STAMBOULIOTES.

Plusieurs mois après le très houleux 3-3, retour sur les lieux de la polémique. Il y a encore eu des buts mais il y a eu cette fois du spectacle dans le sens honorable du terme et cette fois c’est la logique sportive qui l’a emporté par l’intermédiaire d’une victoire de la formation receveuse, c’est à dire celle la plus reconnue au niveau du palmarès.

C’est dans un stade dépeuplé pour cause d’impératifs sanitaires que le Galatasaray d’Istanbul a accueilli très activement son homologue arrivée de Gaziantep. Les provinciaux, forcément intimidés au départ, ont tout de même cherché à donner le meilleur d’eux-mêmes. L’intérêt principal du match a été de constater que le Galatasaray semble retrouver une certaine stabilité pour le moment. Quant aux sudistes, ils ont confirmé que leur parcours de l’an dernier n’était pas dû au hasard et qu’ils avaient les moyens de créer des brèches comme celles entrouvertes il y a quelques récentes années par le Konyaspor et l’Osmanlispor.

Galatasaray occupe le quatuor de tête dès la première journée, en compagnie du Besiktas. Les jaunes et rouges ont produit du beau jeu et le Gaziantep n’a pas démérité mais ce dernier n’a pas démérité au cours d’un match de qualité loin de l’ambiance électrique de la dernière confrontation entre les deux équipes (qui s’était terminée avec dix minutes d’arrêt de jeu). Le score final de 3-1 reflète bien la partie bien maîtrisée des rouges et jaunes au fond de jeu visiblement intéressant devant un adversaire volontaire mais aux actions moins élaborées.

EN RÉSUMÉ.

La ville d’Istanbul a accueilli un beau match qui a débuté très fort dès les toutes premières minutes. C’est en toute logique que les représentants de la deuxième ville de Turquie ont ouvert le score par Falcao sur penalty, consécutivement à une faute de main commise par Kubilay Aktas (8ème minute). Les deux autres buts (Falcao et Emre Kilinç ) étaient comme annoncés tant la domination de la bande à Arda Turan était frappante. La deuxième mi-temps a vu une petite amélioration au niveau des visiteurs, réduisant le score d’une fort belle manière par une frappe enroulée de André. Néanmoins ce sont les hommes de la ville la plus connue de Turquie qui ont imposé leurs vues et leur jeu.

UNE DOMINATION DES LOCAUX

Dominer n’est pas forcément gagner directement. Mais ce jour-là le Galatasaray a prouvé sa valeur et ses membres ont fait preuve de caractère. La tactique du 4-1-4-1 a défié une philosophie adverse plus classique orientée vers le 5-3-2 et a permis de jolis mouvements offensifs de Feghouli, Belhanda entre autres. Une vivacité prolongée par les intéressantes entrées en jeu de Babbel et Omer Bayram confirmant le potentiel d’un effectif.

LES INDIVIDUALITÉS.

Côté Galatasaray, on a eu affaire à un ensemble homogène, guidé par un excellent Radamel Falcao. Le colombien a su faire preuve de sang froid sur son penalty tiré à la Pelé (en marquant un temps d’arrêt) puis de créativité (une passe décisive) et de détermination. À l’autre bout de l’organigramme la prestation générale du gardien Fatih Oztürk est à souligner : de la sortie hors surface au pied devant K. Ozer (32’) à une parade aussi efficace qu’esthétique que n’aurait pas renié René Higuita (17’). Arda Turan, lui, semble avoir élargi son registre puisque même encore en rodage il a accompli d’intéressantes actions de repli défensif. Une vigilance défensive appuyée par les postures de Omar Abdellaoui (de par son observation des hors-jeu ou des contre-attaques comme à la 88ème minute).
En ce qui concerne les adversaires venus du sud-Est de la Turquie, André,Junior Morais, Oguz Ceylan et surtout le goal G.Guvenç se sont mis en évidence presque sans trembler.

EN ATTENDANT LE DERBY.

Basaksehir et Fenerbahçe seront les deux prochains adversaires à défier, en plus du duel à distance semblant se profiler avec le Besiktas. L’équipe de Galata a les moyens de faire mieux que de la simple résistance. L’intérêt sera de tester la résistance d’un effectif qui la saison dernière avait connu ses phases d’instabilité. La succession d’événements tranchants pourrait booster le championnat et par là la santé du football turc en général. Le nouveau visage affiché par les ’’ Cim bom bom ’’ sera-t-il celui de toute la saison ?

Des échéances importantes attendent la Turquie du Football au tournant à partir de ce début de saison. L’Euro 2020 a opéré une mutation en Euro 2021 et le meilleur moyen de servir l’équipe nationale sera de miser sur une stabilité des grands clubs, à l’abri des polémiques géopolitiques ou régionales. Maîtrise la nervosité des joueurs comptera beaucoup car même dans un match tranquille comme celui qui a été évoqué, des fautes évitables ou dues à l’émotivité peuvent apparaître(par exemple le carton jaune récolté bêtement par Jefferson). Cet état d’esprit devra gagner au moins toute la première moitié du classement en championnat, c’est-à-dire là où se trouvent le Galatasaray et le Gazisehir Gaziantep.

Enfin le spectacle offert par les gardiens de but au Turk Telkom Stadium devrait faire prendre conscience du caractère impératif de la gestion d’un réservoir de talents, d’autant plus que le gardien est la base d’une équipe en tant que tout dernier rempart

Gianguglielmo /Jean-Guillaume LOZATO, professeur d’italien à L’ENSG et à International Paris School of Business,chargé de cours à l’Université Paris-Est. Auteur de recherches universitaires sur le football italien en tant que phénomène de société

Mot-clé :
Football Galatasaray
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank