samedi 25 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Sport

La Turquie termine les Jeux olympiques de Tokyo avec le meilleur total de 13 médailles

lundi 9 août 2021 | par Hakan


La Turquie termine les Jeux olympiques de Tokyo avec le meilleur total de 13 médailles

Les athlètes turcs ont remporté un total de 13 médailles aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 , qui se sont terminés le 8 août, ce qui en fait les Jeux les plus réussis de leur pays en termes de nombre total de médailles remportées.

La Turquie a décroché deux médailles d’or, deux d’argent et neuf médailles de bronze tout en étant également représentée pour la première fois en finale de certaines épreuves.

Le 15e jour des Jeux olympiques, le 7 août, les athlètes turcs ont remporté trois médailles.

La deuxième médaille d’or du pays à Tokyo, après la toute première médaille de Mete Gazoz pour la Turquie en tir à l’arc, est survenue lorsque la boxeuse Buzenaz Sürmeneli a battu la Chinoise Hong Gu en finale de la catégorie féminine des 69 kilos.

Un autre boxeur turc, Buse Naz Çakıroğlu, s’est également battu pour l’or plus tôt dans la journée, mais a perdu contre Stoyka Zhelyazkova Krasteva, de Bulgarie, en finale de la catégorie poids mouche.

L’argent de Çakıroğlu a été la première médaille olympique de la Turquie en boxe féminine, tandis que Sürmeneli a décroché la toute première médaille d’or du pays lors de l’événement.

Le 7 août également, le karatéka Uğur Aktaş a décroché la médaille de bronze dans la compétition masculine des 75 kg, portant à quatre le total des médailles turques en karaté aux Jeux olympiques de 2020, dont une médaille d’argent d’Eray Şamdan et une médaille de bronze d’Ali Sofuoğlu et Merve Çoban.

Les 13 médailles remportées à Tokyo sont le nombre le plus élevé jamais enregistré pour la Turquie lors des 23 Jeux Olympiques auxquels ses athlètes ont participé jusqu’à présent. Le pays a également remporté les premières médailles dans certaines épreuves en plus du tir à l’arc et de la boxe.

La gymnaste Ferhat Arıcan a remporté la médaille de bronze aux barres parallèles, apportant à la Turquie sa première médaille olympique de gymnastique, tandis que Yasemin Adar est devenue la première lutteuse à remporter une médaille aux Jeux.

La lutte masculine, un événement que la Turquie a l’habitude de remporter des médailles, n’était pas le point fort du pays à Tokyo. Malgré les attentes élevées, les hommes n’ont remporté que deux médailles de bronze, avec Taha Akgül en 125 kg nage libre et Rıza Kayalp en 130 kg gréco-romaine.

En plus des médailles, il y a eu aussi de brillantes performances de jeunes athlètes, tous âgés de 24 ans, en athlétisme qui ont fait naître les espoirs du pays pour de futures compétitions majeures.

Au lancer du javelot féminin, Eda Tuğsuz est devenue la première athlète turque à participer à la finale et a terminé quatrième avec un lancer des meilleurs 64,0 mètres de la saison.

Chez les hommes, deux athlètes turcs se sont qualifiés pour la première fois en finale dans deux catégories : Necati Er au triple saut et Ersu Şaşma au saut à la perche.

Dans la compétition de pentathlon moderne féminin, un format de compétition unique composé de tir au pistolet, d’escrime à l’épée, de 200 mètres nage libre, de saut d’obstacles et d’une course de fond de 3 200 mètres, İlke Özyüksel a terminé cinquième, manquant de peu le podium.



Nombre de visite 155

Sélection d'article