mercredi 30 novembre 2022

Kazim ou les promesses d’un jeune turc

Publié le | par Sophie C. | Nombre de visite : 267 |
Kazim ou les promesses d'un jeune turc

Coupe de la Ligue - Toulouse : les promesses de Kazim, seule recrue du mercato hivernal toulousain.

Seule recrue du mercato hivernal toulousain, Colin Kazim-Richards, dit Kazim, international turc en provenance de Fenerbahçe, prêté jusqu’à la fin de la saison, laisse déjà entrevoir de belles promesses pour le TFC.

Ce footballeur atypique, qui a inscrit son premier but avec le club toulousain le week-end dernier au Mans (3-1), devra cependant confirmer, notamment mercredi en demi-finale de la Coupe de la Ligue au Stadium, face à Marseille. A 23 ans, Colin Kazim-Richards a déjà connu cinq clubs et trois pays. Pas vraiment surprenant pour un joueur né en Angleterre de mère chyprio-turque et de père Antiguais (Eat des Antilles), qui possède donc un passeport anglais, et qui a participé à l’Euro 2008 sous les couleurs de la Turquie (21 sélections). "C’est le pays qui m’a approché le premier", explique le footballeur, qui avoue "ne pas vraiment parler le turc".

Personnage charismatique, tatoué sur les deux bras, Kazim possède neuf chiens -"Mon passe-temps favori est de me promener dans les bois avec eux", dit-il- et est "président" du club où il a débuté "à 9 ans", Interwood FC, dans la banlieue de Londres. Surnommé, à 19 ans, "Coca Cola Kid", après avoir atterri à Brighton et Hove Albion FC (D2), il quitte alors Bury et la D4 anglaise grâce au concours sponsorisé par la marque de boisson gazeuse qui permet au club vainqueur de se payer le joueur de son choix. Il rejoint ensuite Sheffield United (D1), et surtout Fenerbahçe, où il découvre alors la Ligue des Champions à 21 ans.

Titulaire lors de l’Euro 2008, où la Turquie échoue en demi-finale, il avait déjà fait parler de lui en quart de finale aller de la Ligue des Champions en égalisant face à Chelsea, que les Turcs allaient battre 2-1 chez eux avant de s’incliner 2-0 au retour. "Ce match est un de mes meilleurs souvenirs", raconte-t-il. Kazim va pourtant quitter Fenerbahçe, "sans regret", mais dans la tourmente, le 19 janvier dernier, après un accident de voiture et des soupçons d’adultère dans un hôtel stambouliote.

La bonne pioche pour Toulouse ? "La presse là-bas n’est parfois pas très recommandable", commente-t-il. Après avoir très vite évacué le sujet, Alain Casanova, l’entraîneur du TFC, avait préféré évoquer "un joueur très technique et qui peut évoluer sur tout le front de l’attaque".

Entré en jeu à la pause au poste de milieu gauche, Kazim fut en effet décisif sur le but du TFC à Guingamp en quart de finale de la Coupe de la Ligue, mercredi dernier (1-0). Le week-end dernier au Mans, il a inscrit son premier but au poste de milieu droit, alors qu’il était entré à la 61e minute. "Je suis content de mes débuts, mais le plus important reste le comportement de l’équipe", tempère-t-il. "Je suis venu pour apporter quelque chose au collectif, pas pour faire mon show", ajoute Kazim, qui attencOURCES vec impatience la demi finale face à Marseille mercredi. "Avoir la possibilité de se qualifier pour une finale c’est quelque chose de rare. Si en plus, nous battons une équipe aussi prestigieuse que Marseille c’est encore mieux". "Le TFC tire déjà les bénéfices de ce renfort", estime l’attaquant international de Toulouse André-Pierre Gignac, qui dit apprécier, comme ses coéquipiers, la nouvelle recrue. Kazim dispose de six mois pour se faire définitivement adopter.

Source : France 3 - Info midi Pyrénée



À lire aussi