samedi 10 décembre 2022

Euro-2016 - La finale France-Turquie se précise

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 830 |
Euro-2016 - La finale France-Turquie se précise

Le rapport d’évaluation en vue de l’Euro-2016, publié vendredi par l’UEFA, a confirmé le net avantage qualitatif des dossiers français et turcs, plébiscités par rapport à la candidature italienne, à moins d’un mois du verdict, le 28 mai à Genève.

Les conclusions des experts techniques de l’institution européenne n’ont qu’une valeur indicative puisqu’il reviendra aux 13 membres du Comité exécutif (Michel Platini, le président de l’UEFA, le Turc Senes Erzik et l’Italien Giancarlo Abete ne prendront pas part au vote) de désigner le pays-hôte de ce premier Championnat d’Europe à 24 équipes. Mais l’énoncé du rapport permet déjà de dégager une hiérarchie sur le plan technique.

D’entrée, en ce qui concerne la vision générale du dossier, les experts de l’UEFA ne ménagent pas l’Italie ("pas assez bien expliquée") et accordent en revanche un satisfecit à la France et à la Turquie, donnant le ton du rapport.

Les deux pays se détachent nettement par rapport à leur rival italien sur le plan du soutien de l’Etat, même si un manque d’informations concernant l’investissement public" est regretté côté français, et que le plan de construction des stades (le manque d’espaces autour du stade de France est toutefois pointé du doigt) mérite d’être amélioré.

La France se rattrape dans le domaine des transports où l’existence d’autoroutes et de deux aéroports internationaux aux abords de Paris et du TGV a convaincu le panel présidé par le Portugais Gilberto Madail.

"Le match n’est pas joué"

Ses deux concurrents font pâle figure, la Turquie souffrant de l’absence d’autoroutes (en dehors d’Istanbul et d’Ankara) et d’aéroports (excepté Istanbul et Antalya), alors que l’Italie est encore une fois handicapée par la qualité des documents présentés, qualifiée de "pauvre", et par des installations aéroportuaires "trop petites et mal reliées aux centre-ville".

Plus globalement, la France est considérée comme un très bon élève sur le plan de la technologie, largement devant l’Italie et la Turquie, et fait également la différence sur le plan sécuritaire.

Elle fait par contre jeu égal avec la Turquie au niveau de l’expérience de l’organisation des grands évènements (Mondial-98 et Coupe du monde de rugby en 2007 en France, finale de la Ligue des champions 2005 et Grand Prix de F1 en Turquie). Cet héritage confère un avantage certain à ces deux pays qui y ont acquis "une tradition du volontariat", selon l’UEFA.

Mais ce qui devrait écarter définitivement les Italiens, déjà laissés de côté pour l’attribution de l’Euro-2012, c’est le faible soutien politique enregistré jusque-là.

Si l’UEFA a salué "le soutien de l’Etat et de l’ensemble de la classe politique pour un plan ambitieux d’investissement (plus de 20 milliards d’euros, ndlr)" en Turquie, et un dossier "solide et dépouillé" pour la partie française, elle a surtout insisté sur "le besoin de lourds investissements" et la "structure fédérale" qui constituent de lourds freins pour les Italiens.

Faisons un point sur les stades retenu par la Fédération de Football de Turquie pour l’Euro 2016 :

ANKARA STADYUMU

Le Nouveau Stade Ankara sera situé sur le site du stade actuel, il aura une capacité de 43.400 spectateurs et sera totalement couverte.

Le stade est situé à un emplacement plus commode, a quelque minutes du centre-ville historique et de la gare (accès à pied), et accessible par l’autoroute, elle sera relié par deux lignes de métro et plusieurs lignes de bus.

Le stade apparaît comme un cube déformé, elle s’adapte très bien avec son tissu urbain environnant, esthétiquement et fonctionnellement. Il sera complété par une façade avec une structure composée de motif géométrique inspiré par l’art traditionnel de la mosaïque turque.

ANTALYA STADYUMU

Le nouveau Stade Antalya sera situé au nord et près de l’aéroport international d’Antalya. Il devrait être achevé en 2014.

Le stade aura une capacité de près de 41 000 personnes, tous assis et sera entièrement couvert.
En tant que tel, le stade est conçu d’une manière unique et emblématique, qui ressemble à une coquille de mer Méditerranée.

Le stade sera facilement accessible depuis le centre-ville par de nombreux modes de transport et se trouve à seulement 5 minutes de l’aéroport par un tramway le reliant.

BURSA STADI

Le Nouveau stade de Bursa aura une capacité de plus 34 000 personnes tous assis, et totalement couverte. Les travaux de construction devraient être achevés entre 24-30 mois.

ESKİŞEHİR STADYUMU

Le nouveau Stade Eskişehir se trouvera au Nord de la ville. Elle aura une capacité de près de 33 500 personnes tous assis et sera entièrement couvert.

Les murs intérieurs du stade seront construit avec du verre sérigraphique afin d’assurer la transparence maximale et souligner son caractère ouvert la nuit. Un tramway (en construction) reliera le nouveau stade du centre-ville et l’aéroport.

OLİMPİYAT STADI – İSTANBUL

Le Stade olympique d’Atatürk (Turc : Stadı Olimpiyat Atatürk) Situé à Ikitelli, un quartier de la banlieue ouest de Istanbul, Est le plus grand stade de Turquie.

Le stade tire son nom de Mustafa Kemal Atatürk le fondateur de la République Démocratique de Turquie. Sa construction a commencé en 1999 et s’est achevée en 2002. Il a été construit pour les Jeux Olympique de 2008 (les JO 2008 avait été attribués à Pékin), le coût de construction avait couté 350 millions €. Elle a une capacité de 76 092 places.

TT ARENA - İSTANBUL (Türk Telekom Arena)

Le nouveau Stade Türk Telekom Arena sera situé à Istanbul. Actuellement en construction, une fois terminé (autour d’octobre 2010), il sera le terrain d’accueil pour le club de Galatasaray S.K., c’est ainsi qui remplacera l’ancien Stade Ali Sami Yen. Le stade aura une capacité de plus de 52 600 places.

İZMİR STADYUMU

Le nouveau Stade Izmir sera situé dans le quartier de Kemalpaşa. Le stade aura une capacité de près de 41 500 places tous assis et sera entièrement couvert.

L’architecture du stade s’est inspirée des influences historiques de la Grèce et de l’architecture romaine, qui ont dominé cette partie de la Turquie. Sa façade vitrée en retrait, et la construction de la base de ce stade sont issus de l’apparition de colisée romain antique tandis que le palier supérieur est une interprétation moderne d’un amphithéâtre hellénique. Ce niveau est sous la forme d’un fer à cheval et est ouverte vers le Sud.

Des lignes de bus assureront la liaison entre le centre ville et le Stade. Une ligne de tramway (en étude) ainsi qu’une autoroute en construction sont en phase finale.

KAYSERİ KADİR HAS STADYUMU

Il à été inauguré, lors de l’ouverture du match de Kayserisport contre Fenerbahçe, le 8 mars 2010. Ayant une capacité de 32 864 places, tous assis et entièrement couverte.

Il est l’un des stades les plus modernes de Turquie. Elle offre un certain nombre de restaurants, cafés et espaces VIP pour les fans, tout comme un parking d’une capacité de 1785 voitures. Le Stade Kadir Has remplacera efficacement le Stade Atatürk Kayseri construite dans les années 1960.

KONYA STADI

La construction du nouveau Stade de Konya commencera dans la seconde moitié de 2010. Le temps moyen de construction est prévu entre 24-30 mois. L’échéance du projet est prévue pour la fin 2013. Le stade aura une capacité de près de 33 000 personnes, tous assis et sera entièrement couvert.

Il aura pour effet de remplacer le Stade Atatürk Konya construit dans les années 1950.

D’après vous, la Turquie aura t’elle une change d’être sélectionner pour Euro 2016 ?

Source avec AFP, Wikipédia, Euro 2016 Turkiye



À lire aussi