jeudi 23 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

Déclaration conjointe des dirigeants des confessions religieuses en Azerbaïdjan

mardi 24 novembre 2020 | par Engin


Déclaration conjointe des dirigeants des confessions religieuses en Azerbaïdjan

Déclaration conjointe des dirigeants des confessions religieuses en Azerbaïdjan

24.11.2020

Avec : Bakou, 24 novembre, AZERTAC

Les dirigeants des confessions religieuses de l’Azerbaïdjan ont publié une déclaration conjointe concernant les monuments religieux azerbaïdjanais détruits au Karabagh.

L’AZERTAC présente le texte intégral de la déclaration reçue de la Direction des Musulmans du Caucase :

« Nous, les leaders des confessions religieuses musulmane, orthodoxe, albanienne-oudie et juive, en exprimant les vœux et la volonté des religieux, nous adressons aux Chefs d’Etats et des Gouvernements des pays étrangers, aux dirigeants des Organisations Internationales, aux leaders religieux et à la communauté internationale.

Ces jours-ci, après 30 ans de lutte pour restaurer son intégrité territoriale, la re-ondulation du drapeau national tricolore de l’Azerbaïdjan sur les terres du Karabakh signifie la victoire de la justice historique et de la stabilité dans notre pays multinational et multi-confessionnel. L’Etat azerbaïdjanais et son président S.E. M.Ilham Aliyev en poursuivant une politique de paix, faisaient preuve pendant de nombreuses années de la cohérence pour le règlement pacifique du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh conformément au droit international, aux décisions et résolutions des organisations internationales. Les négociations politiques au fil de toutes ces années ont échoué et les résolutions de l’ONU exigeant le retrait inconditionnel des forces armées arméniennes du territoire azerbaïdjanais n’ont pas été mises en œuvre. Obligé de faire face aux nouvelles provocations militaires de l’Arménie, le peuple d’Azerbaïdjan s’est lancé dans la guerre patriotique en vue de restaurer son intégrité territoriale et ce combat s’est résulté par le triomphe du droit international et de la justice. Il convient de noter que des chrétiens et des juifs ont été à côté des musulmans devenus martyrs au nom de l’intégrité territoriale de notre pays

Cependant, il faut que la communauté internationale sache que depuis de nombreuses années l’Arménie a mené non seulement une politique de nettoyage ethnique, de génocide et d’occupation contre l’Azerbaïdjan, mais aussi une politique d’agression contre le patrimoine culturel et spirituel de notre pays qui se distingue par sa diversité. La politique d’État mono-ethnique de l’Arménie n’a servi qu’à créer une trace arménienne dans les territoires occupés. L’Arménie qui a construit une société caractérisée par l’intolérance envers d’autres nations et religions, a tenté d’effacer le patrimoine religieux et culturel Alban, orthodoxe, musulman, présent historiquement dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan multi-ethnique et multi-religieux. Ce pays a soit complètement détruits les exemples de notre patrimoine culturel et spirituel, soit les a appropriés, arménisés-grigorianisés tout en falsifiant leurs histoires et leurs origines.

Contrairement à l’Arménie, des milliers de citoyens d’origine arménienne vivent en paix en Azerbaïdjan, dans la capitale Bakou et dans diverses régions, l’église arménienne et sa bibliothèque au centre de Bakou ont été rénovées et sont protégées par l’État. Cependant, les mosquées, les temples et les cimetières, les monuments historiques, les musées, les bibliothèques ont été saccagés et pillés dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, les temples chrétiens appartenant à l’Albanie du Caucase et les églises orthodoxes russes ont été grégorianisés. Les mosquées ont été transformées en stables et soumises à des insultes sans précédent telles que la garde à l’intérieure des mosquées d’animaux interdits dans l’Islam. Dans le territoire de Karabakh 63 mosquées sur 67 ont été détruites tandis que les 3 mosquées restantes gravement endommagées. L’Arménie a également complètement démoli les monuments historiques et religieux azerbaïdjanais qui se trouvaient sur son territoire - les mosquées "Shah Abbas", "Sardar", "Haji Novruz Ali" à Erevan et d’autres mosquées. Ce pays s’est approprié la Mosquée bleue en modifiant ses caractéristiques architecturales. En ne se contentant pas de la destruction des mosquées musulmanes, l’Arménie s’est appropriée et grégorianisé l’église orthodoxe Saint Jean Baptiste à Choucha, ainsi que des temples albaniens-oudis dans d’autres régions, ce pays a complètement détruit l’église orthodoxe de Khodjavand. En commettant de tels actes de vandalisme, le principal objectif de l’État agresseur rêvant de créer une "Grande Arménie, était de détruire à la fois notre passé historique et notre mémoire spirituelle dans les terres où nous vivions depuis des millénaires.

Le régime d’Arménie poursuivant pendant des années sa politique agressive, a totalement ignoré les normes du droit international et du droit international humanitaire, a commis les crimes environnementaux dans les terres occupées par les incendies, les bombes au phosphore, les substances toxiques et les mines. Aujourd’hui, les faits réels tels que la sauvagerie, le pillage des valeurs matérielles et morales, le vol des œuvres d’art, les incendies criminels de forêts et des établissements civils qu’ils commettent en quittant les territoires azerbaïdjanais sont communiqués au monde entier par les médias.

Les actes de l’Arménie visant à la destruction et à la falsification du patrimoine religieux et culturel du peuple d’Azerbaïdjan multi-ethnique et multi-confessionnel constituent la violation flagrante du droit international humanitaire, y compris des Conventions de Genève, ainsi que l’agression contre la culture et le patrimoine mondial en général.

Attaché aux traditions multiculturelles, le Gouvernement azerbaïdjanais accorde une priorité à la protection des valeurs culturelles et spirituelles et apporte une contribution inestimable à la restauration des monuments historiques, des mosquées et des églises non seulement à l’intérieure du pays, mais également dans diverses parties du monde, notamment au Vatican, en France, en Bulgarie et en Serbie. Reconnu comme l’un des centres du multiculturalisme dans le monde, l’Azerbaïdjan a accueilli un certain nombre d’événements internationaux prestigieux qui contribuent au dialogue entre les civilisations et les religions, y compris le deuxième Sommet de Bakou des dirigeants religieux mondiaux en novembre 2019. En octobre 2016, en visite à l’Azerbaïdjan, le Pape François a hautement apprécié la coopération et le dialogue entre les différentes cultures et confessions religieuses dans notre pays.

A l’heure actuelle l’Arménie mène une fausse propagande contre l’Azerbaïdjan sur des sujets religieux, en prétendant que c’est l’Azerbaïdjan qui détruit des monuments religieux et culturels sur des territoires libérés d’occupation, tout en essayant de rejeter sa propre provocation sur notre pays. Face à tant de faits réels, l’hypocrisie constante de l’Arménie agresseur, ses fausses nouvelles, ses fausses informations la présentant comme une victime provoquent la colère légitime des citoyens azerbaïdjanais, des représentants de toutes les confessions religieuses vivant dans un pays tolérant et multiculturel.

Dans ses appels et ses entretiens, le Président de l’Azerbaïdjan a déclaré à plusieurs reprises que comme dans d’autres parties de l’Azerbaïdjan, dans les territoires libérés, tous les monuments religieux et culturels, les lieux de culte seront restaurés, la foi de chacun sera respectée et la coexistence pacifique sera assurée. En tant que les leaders religieux des chrétiens orthodoxes, Catholiques, des juifs de montagne, des chrétiens albanien-oudies, des ashkénazis juifs européens et d’autres confessions religieuses vivant tout au long de l’histoire en prospérité et accomplissant nos rituels religieux librement en Azerbaïdjan, nous soutenons cette politique pacifique de l’Azerbaïdjan, et donnons notre bénédiction aux travaux d’aménagements remarquables dans le domaine de la restauration de notre histoire et culture.

Nous, les chefs de confessions religieuses de l’Azerbaïdjan, en nous adressant aux Chefs d’Etats et des Gouvernements des pays étrangers, aux dirigeants des Organisations Internationales, aux leaders religieux et à la communauté internationale, nous les appelons à soutenir le maintien de la paix, de la tranquillité et de la coexistence dans notre pays et notre région !

Cheikh-ul-Islam Allahchukur Pashazadé

Le Chef de la Direction des Musulmans du Caucase

ALEXANDRE

Archevêque de Bakou et d’Azerbaïdjan

Milikh Yevdayev

Chef de la communauté juive des montagnes en Azerbaïdjan

Alexandre Sharovsky

Chef de la communauté juive européenne à Bakou

Schneor Segal

Grand rabbin des juifs ashkénazes azerbaïdjanais

Robert MOBILI

Chef de la communauté Albanienne-oudie

Bakou, le 24 novembre 2020



Nombre de visite 244

Sélection d'article