BioNtech les économistes estiment qu’elle a contribué pour environ 0,5% à la (...) - Turquie News
lundi 26 septembre 2022

BioNtech les économistes estiment qu’elle a contribué pour environ 0,5% à la croissance Allemande l’an dernier

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 182 |
BioNtech les économistes estiment qu'elle a contribué pour environ 0,5% à la croissance Allemande l'an dernier

BioNtech les économistes estiment qu’elle a contribué pour environ 0,5% à la croissance Allemande l’an dernier

BioNtech devient multimilliardaire grâce au covid

Alors qu’elle faisait encore des pertes en 2019, la biotech allemande, pionnière de l’ARN messager, a réalisé un bénéfice de 10 milliards de francs en 2021. Outre-Rhin, les économistes estiment qu’elle a contribué pour environ 0,5% à la croissance nationale l’an dernier

Le bénéfice de BioNtech passe de 15 millions à 10 milliards d’euros

A l’origine du premier vaccin à ARN messager contre le Covid-19 avec Pfizer, le laboratoire pharmaceutique allemand BioNTech a été porté par la pandémie de covid en 2021. Son chiffre d’affaires a atteint 19 milliards de francs sur l’année, contre 482 millions en 2020. Le bénéfice s’établit à quelque 10 milliards contre... 15 millions un an plus tôt.

Patron de l’entreprise, le médecin Ugur Sahin a affirmé à l’occasion de la publication de ses résultats annuels son intention de « s’appuyer sur ce succès pour rapidement avancer sur plusieurs programmes » de recherche, dont de nouveaux vaccins contre la grippe ou des thérapies pour le cancer. La jeune entreprise avait encore enregistré en 2019 une perte de quelque 180 millions d’euros.

Au total 3,1 milliards de doses ont été livrées par le laboratoire basé à Mayence, devenu un acteur majeur de l’industrie pharmaceutique. L’année dernière uniquement, 2,6 milliards de doses du sérum ont été distribuées, "dont plus d’un milliard" aux pays les plus pauvres, selon le communiqué de BioNTech.

L’entreprise compte investir entre 1,4 et 1,5 milliard de francs dans la recherche et le développement cette année, soit 50% de plus qu’en 2021, avec une progression encore attendue dans les années suivantes.

Le laboratoire allemand travaille notamment sur des vaccins contre le paludisme, le zona, la tuberculose et certains cancers. BioNTech s’attend pour 2022 à des revenus entre 13 et 17 milliards de francs liés au vaccin anti-Covid.

8 février

■ Pfizer surfe sur les vagues de la pandémie
La firme pharmaceutique américaine a vu son bénéfice net plus que doubler en 2021, pour atteindre un montant de 22 milliards de dollars, annonce-t-elle ce mardi. La vente de vaccins à ARN messager a généré un chiffre d’affaires de 36,8 milliards de dollars. C’est une alliance avec la société allemande Biontech qui lui a permis de mettre rapidement sur le marché une solution basée sur cette nouvelle technologie, également maîtrisée par l’ancienne start-up Moderna.

Le groupe s’attend à un léger repli des recettes dans ce segment cette année, à 32 milliards de dollars (29,5 milliards de francs). Commercialisé depuis quelques semaines, l’antiviral Paxlovid devrait toutefois également gonfler ses revenus. Les dirigeants de la multinationale misent sur des rentrées de 22 milliards de dollars de cette pilule anti-covid, autorisée fin janvier dans l’Union européenne. Une demande d’autorisation a été déposée en Suisse le 18 janvier dernier.

Alors que son prix avait chuté à un peu moins de 28 dollars en mars 2020, l’action Pfizer s’échange actuellement à 53 dollars. Grand gagnant économique de la pandémie, le groupe affiche aujourd’hui une capitalisation boursière de 299 milliards de dollars. Celle de Roche atteint actuellement un niveau de 328 milliards de dollars (303 milliards de francs), celle de Novartis 213 milliards (197 milliards de francs.)

25 janvier

C’est l’heure de la publication des résultats 2021 d’entreprise, notamment des fabricants de vaccins contre le Covid-19. Les bénéfices attendus ne vont pas manquer de susciter la polémique. D’autant plus que certains d’entre eux montreront des bénéfices mirobolants alors même que l’opacité règne autour des aides publiques, des coûts de production et des prix de vaccins. Cela fait des mois que les ONG appellent à la transparence.

La plus grande campagne de vaccination de l’histoire avait démarré en 2020 et pas moins de 14 vaccins ont été homologués par l’Organisation mondiale de la santé et mis sur le marché par 8 entreprises. Le Temps décortique leurs stratégies qui ne sont pas les mêmes.

À lire aussi