mercredi 7 décembre 2022

Nous avons perdu l’immense artiste Neşet ERTAŞ, « trésor humain vivant » de l’UNESCO

Başimız sağolsun.

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 75 |

[Radio MIT] - Une pensée, très émue et profondément attristée, pour Neşet ERTAŞ qui est décédé ce matin à 8h45 à l’âge de 74 ans, à l’hôpital d’Izmir où il était hospitalisé au service d’oncologie. Malheureusement le cancer l’a emporté. Je tiens à dire toutes mes condoléances à ses proches ; paix à son âme, que Dieu l’accueille en son paradis.

Neşet Ertaş était un « halk ozanı », c’est-à-dire un poète populaire, un artiste du peuple, digne représentant du courant Abdal, tradition turkmène qui conjugue l’Islam turc et la période pré-islamique des Turcs, le chamanisme. Neşet Ertaş, originaire de Kırşehir (entre Ankara et Kayseri), était un auteur, compositeur, interprète, et virtuose de l’instrument traditionnel turc, le bağlama. Il maniait cet instrument comme personne avec un style très personnel, il était adulé pour son art par tous de 7 à 77 ans.

Ses œuvres ont été interprétées par les plus grands noms de la chanson turque comme Barış Manço, Cem Karaca, Selda Bağcan ou Zeki Müren pour ne citer qu’eux.

En 2006, la Grande Assemblée Nationale de Turquie lui remet le « Üstün Hizmet Ödülü », la médaille pour « Hauts services Rendus », l’équivalent turc de la légion d’honneur. Puis en 2010, c’est l’UNESCO qui lui attribue le titre très prisé de « trésor humain vivant », un titre ô combien précieux qui colle si bien à la qualité exceptionnelle du maître Neşet Ertaş. Très cher et regretté usta, reposez en paix, vous nous manquez déjà.

Je vous propose d’écouter : « Neredesin sen ? » (Où es-tu, toi ?), même si je suis convaincu qu’il a rejoint la félicité.

<tac_youtube|id=CQZnRbu22SQ>

Özcan Mit



À lire aussi