Musique Turque - interprétation de texte : Duman - « Senden Daha Güzel (...) - Turquie News
mercredi 18 mai 2022

Musique Turque - interprétation de texte : Duman - « Senden Daha Güzel »

Publié le | par Ilker |

Musique Turque - interprétation de texte : Duman - « Senden Daha Güzel »

Duman est un groupe de musique rock turc. Il est composé de Kaan Tangöze (chant), Batuhan Mutlugil (guitare), Ari Barokas (basse) et Cengiz Baysal (batterie).

Nous vous proposons ici de présenter et faire une interprétation d’une de leur chanson « ...Senden Daha Güzel » - ...plus belle que toi - qui donne la parole au sentiment amoureux.

Premier couplet :

Le morceau débute avec la batterie seule, plusieurs coups, tel un battement de cœur qui se réveille… et commence à jouer sa symphonie.

Ce cœur, qu’a-t-il vu, pourquoi et par quoi a-t-il été « retenu », où va-t-il aller et ce qui se trame dans ses profondeurs, la conscience n’en sait rien, elle ne voit pas, mais en subira les conséquences jusqu’à être « prise », en rendant les armes, comme un château fort pris par une brume magique qui pénètre chacun de ses recoins et qui lui laisse sa marque.

Ainsi, le cœur commence sa chanson - sa récitation oserions-nous dire :

« Kimseyi görmedim ben, Senden daha güzel » - Je n’ai vu personne aussi belle que toi
« Kimseyi tanımadım ben, Senden daha özel » - Je n’ai connu personne aussi singulière que toi
« Kimselere de bakmadım, Aklımdan geçen » - Je n’ai de pensées que pour toi
« Kimseyi tanımadım ben, Senden daha güzel » - je n’ai connu personne aussi belle que toi

Il y a dans l’amour une singularisation de l’être aimé (« personne », « aussi belle que toi », « singulière »). La forme négative des phrases (« je n’ai vu », « je n’ai connu », « je n’ai de pensées ») montre l’exclusion des autres, le vide qui se créé autour de celui ou celle qui est aimé.

Cette singularisation à force d’être louée et rappelée par le cœur, tourne à l’obsession, « je ne pense qu’à lui ou elle » disons-nous lorsque amoureux, il n y a place uniquement que pour l’image de la personne aimée.

Cette obsession finit par faire dérailler la raison prise, donc, dans l’image de l’autre où elle se perd et qu’elle répète à l’infini :

« kimseyi tanimadim ben senden daha güzel, senden daha güzel, senden daha güzel , senden daha güzel, senden daha güzel… »

Second couplet :

L’amour a réussi sa conquête, la musique devient plus intense, la voix qui doucement, par touches, admirait l’autre devient un cri, la raison, la logique n’ont, ici, plus rien à dire, et la compréhension est remplacée par le sentiment vécu – on ne saurait comprendre, justement, autrement la volonté de se donner corps et âme, qu’à concevoir une perte des facultés de raison, de réflexion, de logique.

Après cette conquête, il reste à l’homme ou la femme qui aime d’être le porte-parole de sa propre perte, de son propre abandon :

« Sana nerden rastladım, Oldum derbeder » - Pourquoi t-ai-je rencontré j’ai perdu mes repères
« Kendimi sana sakladım, Senden daha güzel » - Je me suis réservé à toi mieux que tu ne pourrais le faire
« Kimseleri de takmadım, Ölsem değişmem » - Je n’ai écouté personne même la mort ne pourra me changer
« Kimseyi tanımadım ben, Senden daha güzel » - Je n’ai connu personne aussi belle que toi

Troisième couplet :

Le troisième couplet est la reprise du premier. Cette répétition installe une routine qui mène à la fin de la chanson et peut-être du sentiment amoureux qui fut alors, pouvons-nous supposer, partagé.

La parole donnée au coeur :

La force de cette chanson du groupe Duman réside dans le fait que le texte n’est pas dans la description de l’amour, en disant que l’amour « est ceci ou cela », mais au contraire « vit » ce sentiment, l’accompagne, lui donne la parole.

Ainsi, ce n’est plus la raison qui « parle de » quelque chose, l’amour en l’occurrence, mais c’est le cœur qui parle et nous entendons, ici, ce qu’il dit quand il est touché.

En ne mettant pas le sentiment amoureux à distance, pour le décrire rationnellement, et ainsi s’en protéger, le texte prend un risque, celui de se perdre, de s’égarer, d’égarer la raison (« Oldum derbeder »), mais l’amour est à ce prix, il ouvre une liberté qui nous met en relation avec la mort (« Ölsem değişmem ») et l’angoisse qui y est liée.

L’amour est du côté de la vie, et la vie est du domaine du risque, le prendre ou pas telle est la question – à laquelle chacun est confronté dans sa vie et doit apporter une réponse, sa réponse et à ce titre la chanson « Senden Daha Güzel » du groupe Duman n’ambitionne pas, et bien heureusement, d’apporter une quelconque réponse, elle nous laisse devant la question admirablement formulée.

Senden Daha Güzel :

Kimseyi görmedim ben
Senden daha güzel
Kimseyi tanımadım ben
Senden daha özel
Kimselere de bakmadım
Aklımdan geçen
Kimseyi tanımadım ben
Senden daha güzel

Sana nerden rastladım
Oldum derbeder
Kendimi sana sakladım
Senden daha güzel
Kimseleri de takmadım
Ölsem değişmem
Kimseyi tanımadım ben
Senden daha güzel


Nombre de visite 488

À lire aussi