La fête républicaine à la nantaise, ouverte et hospitalière, accueille la (...) - Turquie News
jeudi 18 août 2022

Aux heures et caetera - mardi 14 juillet 2009 - à partir de 18h

La fête républicaine à la nantaise, ouverte et hospitalière, accueille la Turquie

Quai de la Fosse, entre le Pont Anne de Bretagne et la Maison de la Mer

Publié le | par TN-pige | Nombre de visite : 221 |
La fête républicaine à la nantaise, ouverte et hospitalière, accueille la Turquie

Gevende, Rasim Biyikli, DJ Yakuza et Mercan Dede

Le 14 juillet, c’est la fête républicaine qui commémore 2 temps forts de la république : le 14 juillet 1790, jour de la fête de la Fédération où des forces venues de toute la France ont affirmé à Paris les valeurs nouvelles de liberté et d’égalité ; et la prise de la Bastille qui eut lieu un an plus tôt en 1789.

A cette occasion, Nantes invite la Turquie et la ville d’Istanbul. Pays à la croisée de l’Orient et de l’Occident, à l’histoire grandiose et fascinante, la Turquie est devenue une république démocratique et laïque en 1923 après la chute de l’Empire Ottoman, sous l’impulsion de Mustafa Kemal « Atatürk ». Grand pays de plus de 70 millions d’habitants dont 12 millions à Istanbul, composé des cultures turque, kurde, arménienne, laze, etc., la Turquie marie un fort ancrage traditionnel à une étonnante modernité.

A partir de 18h...

Comme chaque année, les quais de la Loire sont investis par le pays invité. Décoration, jeux de okey, salon de thé turc, le quai de la Fosse se transforme en abords du Pont de Galata sur la Corne d’Or avec les mêmes odeurs de poissons grillés, la frénésie de ce carrefour de circulation, les bruits des vapör qui font le va-et-vient entre les deux continents et le coucher de soleil aux couleurs de miel.
Salon de musique : L’association Ethnic Electronic Musiques propose de découvrir les instruments traditionnels emblématiques du pays : saz, ney, derboukas, etc.
Gastronomie : Tout au long de la soirée, le public peut déguster des spécialités de Turquie. Des grandes tables sont disposées pour accueillir le public avec son pique-nique ou les dégustations proposées sur place : balik ekmek (sandwichs de poissons grillées), thé, feuilles de vigne, aubergines farcies, feuilletés au fromage, gözleme (grosse crèpe fourrée au fromage ou aux épinards)...

21h30 > Gevende

Nouvelle révélation de la très riche scène musicale turque, Gevende souffle un vent de liberté. Improvisations, langue inventée de toute pièce, voyages musicaux aux quatre coins du globe, le groupe développe un état d’esprit et une musique sans frontières.

23h > Feu d’artifice avec la création sonore et musicale de Rasim Biyikli et de DJ Yakuza

Le pianiste nantais d’origine turque Rasim Biyikli et le stambouliote DJ Yakuza, leader d’Orient Expressions s’associent pour créer la musique du feu d’artifice. Ensemble, ils font de cette pyrotechnie, un voyage dans les rues de la cosmopolite Istanbul, une plongée dans les méandres du grand bazar en passant par la frénésie du Pont de Galata avant de fnir vers les quartiers les plus festifs, Beyoglu ou Aksaray.

23h20 > Mercan Dede

Natif de Turquie et DJ basé à Montréal, Mercan Dede élève la musique électronique contemporaine à un niveau spirituel en alliant des beats hypnotisants aux sons sufis et aux rythmes orientaux. Une symbiose parfaite entre tradition ottomane et modernité occidentale. Encensé par la presse, Mercan Dede a été le fer de lance à l’international, de la nouvelle scène turque. Un moment particulièrement précieux et poétique à découvrir pour la première fois à Nantes !


Les artistes :


Gevende

Gevende crée une musique sans frontières ! Son univers musical, bien qu’utilisant un langage mélodico-rythmique d’apparence simple, développe une richesse de couleurs variées. Bien que difficile à “catégoriser”, cette musique s’approcherait de l’union “folk rock” ou du “psychédélique folk”. Une union des lieux visités, des cultures découvertes qui infuencent le cœur de l’écriture musicale de Gevende. Écriture de partout et de nulle part, leur langage d’inspiration libre et improvisé, permet à chacun d’entre nous de recomposer une union particulière et pourtant universelle. En 2006 sur les routes de l’Iran, de l’Inde et du Népal, Gevende nous invitait aux voyages des multiples influences au contact des musiciens itinérants… La même année, l’album “Ev” fut édité. Depuis les années 2000, Gevende sillonne les routes pour des concerts en Turquie et à l’étranger. Enfn, Gevende innove par des rencontres musicales et stylistique avec entre autres le clarinettiste allemand Tobias Klein et le guitariste français Damien Cluzel.

Line up : Ahmet Kenan Bilgiç : voix, guitare électrique, guitare acoustique, e-bow. Ömer Öztüyen : alto, chœurs. Okan Kaya : guitare basse, cümbüs, melodika, guitare acoustique, chœurs. Gökçe Gürçay : batterie, chœurs. Serkan Emre Çifti : Trompette.

Rasim Biyikli

Autodidacte, Rasim Biyikli poursuit un parcours atypique d’artiste sans frontière. Créateur d’une musique libre de tout formatage, il compose souvent de la musique pour l’image et devient donc, au gré des propositions, musicien pour le cinéma, pour des installations plastiques... Il signe une musique au croisement de la pop, du jazz, des musiques contemporaines et électroniques et crée de nombreux logiciels pour diverses installations. En 2000, il monte un studio de recherche, le Studio d’en Ô, centre de ressources multimédia. En tant que pianiste, il a travaillié et collaboré sur de nombreux albums. Aujourd’hui, on associe souvent son nom à celui de son hétéronyme, MAN. Il explore un système musical ou se mêlent instruments classiques, toy instruments, interaction logicielle, multimédia et pratique instrumentale singulière, on pense alors à des compositeurs tels que Brian Eno, Yann Tiersen, Angelo Badalamenti ou encore Ennio Morricone.

M.A.N est un acronyme sur lequel Rasim Biyikli n’a jamais dit mot. On sait juste qu’il à trouvé son nom de scène juste à côté du conservatoire de Nantes, haut lieu de musique où il n’a jamais mis les pieds. Quelques pistes : "Maison de l’Administration Nouvelle" ou peut être "Mutelle des Artistes Nantais"... va savoir.

DJ Yakuza

Can Utkan, également connu sous le nom de DJ Yakuza est le leader du groupe Orient Expressions. Passionné de musiques électroniques, il commence à toucher ses premières platines très récemment et rencontre rapidement des personnes du milieu professionnel de la musique. Yakuza devient Dj Yakuza et commence à animer des soirées et mixe dans quelques clubs et bars. Il réussi aussi à rencontrer des artistes renommés dont il apprécie le travail, la plupart de radio FG et il reste en contact avec eux. Des noms comme Greg Cerrone, David Vendetta, Eric Kaufmann, Dj Morgan sont cités quand on en vient à parler de ses infuences.

Mercan Dede

Arkin Allen alias Mercan Dede, ou Dj Arkin Allen, né Arkin Ilicali est un musicien turc qui allie musique de tradition soufie et musique électronique. Il puise son inspiration musicale dans les enseignements du soufi Rumi. Très jeune, vers l’âge de 15 ans, Arkin Allen entreprend l’apprentissage du ney, longue fûte de roseau traditionnelle, et les percussions comme le bendir et le oud.

À la fin de ses études, il part au Canada, s’installe à Montréal et découvre les possibilités musicales de la techno qui rassemble les gens dans l’euphorie de la transe. Il fonde alors en 1997 le Mercan Dede qui désigne également en turc un dignitaire soufi. Mercan Dede devient alors l’un des musiciens soufis les plus infuents de sa génération, un alchimiste talentueux conciliant avec intelligence les cultures traditionnelles de son pays avec les nouvelles technologies musicales. C’est la maîtrise parfaite des unes et des autres par les musiciens de l’ensemble qui crée une nouvelle expression musicale d’une force et d’une énergie rarement égalées dans ce type de rencontres. La combinaison des sons et des techniques électroniques avec les structures et les improvisations orientales permet aux musiciens d’en souligner les similarités et d’en confronter les diférences, dans une recherche perpétuelle de la rencontre spontanée.

« (...) Remarquable, ambitieux, envoûtant. Le musicien cultive le grand écart. (...) il invente subtilement des affinités entre des sonorités et des instruments éloignés » Patrick Labesse - Le Monde

Source : Aux heures d’été



À lire aussi