Accueil | Nos rubriques | France

Darmanin sur Millî Görüs : "Les ennemis de la République ne peuvent plus vivre en France"

mardi 6 avril 2021 | par Engin


Un interwiew de EUROPE 1

Au micro de Sonia Mabrouk sur Europe 1 mardi, Gérald Darmanin a condamné fermement l’association Millî Görüs, proche de la Turquie, à l’origine d’un projet de mosquée à Strasbourg. Il a également pointé du doigt la mairie EELV qui participe au financement de ce futur lieu de culte.

Le ministre de l’Intérieur, invité mardi de la matinale d’Europe 1, a de nouveau condamné le financement par la mairie EELV de Strasbourg d’un projet de mosquée portée par l’association Millî Görüs. "Nous pourrons dissoudre ou suspendre ces associations. L’objectif est que les ennemis de la République ne puissent plus continuer à vivre en France", a affirmé Gérald Darmanin au micro de Sonia Mabrouk. Il a aussi indiqué que l’association était exclue des Assises territoriales de l’Islam.

Lundi 22 mars, le Conseil municipal de Strasbourg, en Alsace, adoptait "le principe d’une subvention" de plus de 2,5 millions d’euros pour la construction d’une mosquée de Millî Görüs, une association réputée proche de la Turquie. Le ministre de l’Intérieur s’était vivement opposé à ce financement sur son compte Twitter. La raison principale ? Millî Görüs, l’association en question n’a pas souhaité signer la charte des valeurs de la République concoctée par le gouvernement pour les institutions musulmanes.

"Demandons aux collectivités locales d’être responsables"
La prise de position du ministre de l’Intérieur est pointée du doigt, notamment par le quotidien Libération. En effet, en 2019 et 2020, une autorisation de construction d’école et des accords de subventions ont été signés par l’Etat. Et Gérald Darmanin ne les réfute pas. "Avant personne ne leur avait demandé de signer la charte du président de la République. Maintenant, je peux vous dire que l’instruction est : aucun financement ne concerne plus cette association", assure-t-il.

Le ministre de l’Intérieur met donc directement en cause la mairie verte de Strasbourg. Elle "continue à financer cette association" jugée séparatiste par Gérald Darmanin. "Demandons aux collectivités locales d’être responsables", clame-t-il. Avant de conclure : "je regrette une nouvelle fois, qu’après toutes ces alertes, une association qui ne signe pas cette charte, les propos incroyables du président Erdogan sur la France, et sur le président de la République, avec ce que nous savons de l’Islam politique et parfois des ingérences étrangères sur notre sol, la mairie verte de Strasbourg continue à souhaiter financer ce lieu de culte".

Europe 1
Par Manon Bernard