19 mai 2024

25 visites en ce moment

100e anniverssaire de la république de Turquie

Actualité

Démarche historique pour une solution sur Chypre

Publié le | | Nombre de visite 179
Démarche historique pour une solution sur Chypre

Au préalable des pourparlers qui débuteront le mois prochain pour trouver une solution à la question chypriote, le premier pas est réalisé dans le domaine du football.

Le président de la FIFA, Joseph Blatter mène lui-même les travaux pour trouver une solution dans le domaine du sport. Ainsi, selon une nouvelle formule, les parties chypriotes turque et grecque seront représentées par une seule et même équipe de football.

En partant de ce principe, les présidents des fédérations chypriotes turque et grecque de football ont été invités au siège de la FIFA à Zurich, en Suisse, le 5 novembre. Le président de l’UEFA, Michel Platini se tiendra également présent lors de la rencontre critique.

Cette réunion vise également à lever l’embargo appliqué à la République turque de Chypre du Nord dans le domaine du football.

Selon ces embargos, les équipes chypriotes turques ne peuvent prendre part dans les rencontres internationales et ne peuvent jouer de match préliminaire avec les équipes turques sur l’île ou même en dehors. En raison de l’embargo, même les équipes turques ne peuvent pas faire de camp d’entrainement sur l’île.

Chypre est divisée depuis 1974, date de l’intervention de l’armée turque dans le nord de l’île en réponse à un coup d’Etat d’ultranationalistes chypriotes grecs, soutenus par la dictature des Colonels à Athènes, visant à rattacher de force l’île à la Grèce. Ce putsch avait également pour objectif la destruction de la minorité turque.

L’intervention militaire turque qui visait à protéger la population turque s’est soldée par la division de l’île en deux entitée politiques, une administration grecque au sud et la République Turque de Chypre du Nord (RTCN).

Des pourparlers sont en cours à l’ONU pour tenter de réunifier l’île, mais le référendum qui s’est tenu en 2005 sous l’égide des Nations Unies a été rejeté par la partie grecque alors qu’il a été massivement approuvé par les Turcs.

Sous la pression de l’administration chypriote grecque et du gouvernement d’Athènes, la RTCN subit un embargo agressif et se trouve politiquement et économiquement isolée sur la scène internationale.

Devant le soutien massif de la population chypriote turque au referendum pour la réunification, l’Union Européenne s’est engagée à mettre un terme à l’isolement de la RTCN, mais elle se heurte depuis au blocage systématique des Chypriotes grecs.


Lire également