EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > La Turquie a perdu 10 lacs en 30 ans

La Turquie a perdu 10 lacs en 30 ans

Ecrit par Hakan, 2020-02-03 21:43:03


La Turquie a perdu 10 de ses lacs au cours des 30 dernières années en raison du changement climatique, de la sécheresse et de mauvaises techniques d’irrigation agricole, a déclaré le chef d’une association de protection naturelle.

« Les niveaux d’eau du lac Beyşehir et du lac Eğirdir , deux des plus grands réservoirs d’eau douce de Turquie, ont diminué de 60% au cours des 30 dernières années. Bon nombre de nos lacs, le lac Kovada et le parc naturel environnant en premier, sont entrés dans une période d’assèchement et de dysfonctionnement. Cela fait 10 ans que le lac Akşehir, qui était le cinquième plus grand lac naturel d’eau douce du pays, a été rayé de la carte », a déclaré Erol Kesici, expert en limnologie de l’Association turque pour la conservation de la nature (TTKD).

Le sud-ouest de la Turquie, une zone d’une série de lacs situés à l’intérieur des frontières des provinces de Burdur, Isparta, Antalya, Afyonkarahisar et Konya, est en « grand danger », car certains des lacs de la région ont déjà asséché et d’autres sont sur au bord de l’extinction, a-t-il averti, marquant la Journée mondiale des zones humides le 2 février.

Les barrages, les étangs et les bassins de régulation sur les cours d’eau alimentant les lacs devraient être limités, selon l’académicien.

« La pollution des lacs par les eaux usées agricoles provenant des zones de drainage et y compris les fumiers et les pesticides, par les eaux usées denses des zones résidentielles et par les déchets industriels devrait définitivement être arrêtée. Les systèmes de traitement et de filtration dans les bassins versants devraient être structurés et exploités avec la nouvelle technologie. L’activité agricole et la consommation d’eau doivent être organisées conformément aux principes de l’agriculture écologique », a déclaré Kesici.

Les oiseaux migrateurs, les poissons et autres organismes font partie intégrante des zones humides, a-t-il dit, mettant également en garde contre la coupe des roseaux au bord du lac.

Selon l’expert, 75% de la consommation annuelle d’eau de la Turquie, soit près de 35 milliards de mètres cubes, est constituée d’irrigation agricole.

Mot-clé :
Société
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank