facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Lettre à Monsieur Thierry FRAGNOLI, juge d’instruction au palais de justice de Paris

Ecrit par Alliance Démocrate, 2012-10-17 04:11:26


Biographie de Thierry FRAGNOLI sur Wikipédia.


Monsieur le Juge,

« Alliance Démocrate », association laïque et sans appartenance politique ou ethnique, a pour but de porter et de défendre la voix et les intérêts des franco-turcs.

A cet effet, nous sommes amenés à vous relater les faits suivants :

En parcourant le programme de la célèbre « Fête de l’Humanité » dont la manifestation s’est tenue les 14, 15 et 16 septembre 2012, nous avons constaté que parmi les participants figurait une association dénommée « KURDISTAN KKP » dont le stand se tenait dans l’allée Ho-Chi-Minh [1].

Dès l’entrée du festival nous avons constaté des personnes munies de feuilles et de stylos qui abordaient les passants pour solliciter leur signature et soutenir la libération de Abdullah OCALAN, « leader du peuple kurde, injustement emprisonné et condamné par le Gouvernement turc » (sic).

Quelques mètres plus loin se dressait un double stand relativement imposant surmonté d’une immense banderole intitulée « LIBERTE POUR OCALAN – UN STATUT POLITIQUE POUR LE PEUPLE KURDE » [2].

A l’intérieur du stand de droite se tenait une exposition de photos, le stand de gauche étant destiné à la vente d’objets (drapeaux, vêtements …) ainsi qu’au snack (vente de nourriture et de boissons, tables et chaises).

Devant le stand et au milieu de l’allée se trouvait le « centre de pétitions » pour la libération de Abdullah OCALAN, établi autour d’un poteau électrique auquel étaient accrochés des panneaux recouverts d’affiches vantant les qualités et mésaventures du « leader » du peuple kurde « injustement emprisonné par la Turquie ». Derrière ces panneaux se trouvait une table recouverte de dépliants [3] [4].

Impossible de traverser l’allée sans être accosté par les « activistes » du fameux Abdullah OCALAN faisant quasiment barrage sur toute la largueur de l’allée.

La lecture des deux dépliants recueillis sur place informe le « candide passant », pour le premier [5] [6], de l’histoire du peuple kurde, la lutte politique au Kurdistan et sa diaspora ainsi que les différents faits marquants de son histoire, quand au deuxième [7] après une explication pour le moins orientée de la question kurde et du conflit armé dans le sud-est anatolien, reprenant le nombre de morts (40 000) sans préciser par qui ces morts ont été perpétrés, il dresse le portrait d’un grand timonier de la cause kurde, Abdullah OCALAN, relayé au rang de Mandela, de Gerry Adams, de Jose Ramos-Horta et de Aung San Suu Kyi (pas moins que cela !) et présenté comme une figure incontournable de la solution pacifique de la cause kurde !

Nous n’aurons pas l’affront, et encore moins l’arrogance, Monsieur le Juge, vous qui êtes le spécialiste de la question terroriste, de vous expliquer qui est Abdullah OCALAN.

A aucun endroit cependant, nous n’avons relevé le sigle du « PKK ». Cependant, que signifie ce sigle inversé (KKP), apparaissant dans la liste des exposants publiée par l’Humanité dans son programme ?

Nous avons interrogé l’Humanité afin qu’une explication nous soit donnée sur cette appellation que nous ne connaissons pas.

Nous attendons sa réponse avec impatience et ne manquerons pas de vous la communiquer car il est pour le moins inquiétant qu’une manifestation publique comme l’est la « Fête de l’Humanité » organisée par le Parti Communiste et le Journal l’Humanité, ne sache pas qui se cache derrière de telles appellations.

Au vu de notre intérêt à prendre des photos du stand « KURDISTAN KKP » comme indiqué dans le programme du festival, un service d’ordre « privé », très discrètement organisé et dissimulé parmi les passants, s’est approché de nous.

Trois gros bras se sont flanqués devant nous, nous fixant avec insistance d’un un regard particulièrement menaçant.
Ces derniers nous ont « accompagnés » pendant toute la durée de notre fin de visite (8).

Vivant dans un pays de droit et de libertés qui offre notamment la possibilité de prendre des photos des stands publics que nous avons visités, l’attitude des participants du stand pour la défense de Abdullah OCALAN nous a semblé pour le moins étrange. Elle démontre la méfiance et le manque de tranquillité d’esprit des « activistes » de la défense de M OCALAN. Il convient de préciser qu’aucun autre stand défendant d’autres causes ne nous a importunés parce que nous prenions des photos. Il semble donc pour le moins douteux que ce stand se sente le besoin d’organiser son propre service d’ordre à l’intérieur d’un festival qui n’a pas manqué de prévoir le sien au vu des voitures de police se trouvent à l’extérieur et dans les alentours de la fête.

C’est donc « accompagnés » que nous avons marché jusqu’à la sortie.
Nous tenions, Monsieur le Juge, à vous faire part de nos remarques.

Mais au-delà de ce témoignage, nous voulions vous alerter sur les manœuvres fallacieuses utilisées par le PKK, organisation terroriste reconnue par l’Union Européenne, les Etats-Unis et l’ONU qui banalise ses manifestations auprès du citoyen français, non rompu et ignorant de ces pratiques et qui, trompé par les informations qui lui sont données, signe, en toute innocence, une pétition tendant à obtenir la libération de l’ex numéro un du PKK, qui porte sur ses mains le sang de plus de 40 000 victimes dont près de 6000 civils, et dont l’organisation trouve son financement dans le trafic de stupéfiants, d’armes et d’êtres humains ou encore le racket surnommé « impôt révolutionnaire ».

Oui, il y a eu, effectivement, plus de 40 000 morts comme le relate le dépliant, mais ce qu’ils se gardent bien de préciser, c’est que ces 40 000 morts sont le fait des actions terroristes menées par le PKK depuis maintenant 30 ans, et non par la Turquie, qui est la première cible de ces activistes et se bat, depuis de nombreuses années, pour protéger sa population.

Nous vous remercions vivement de l’intérêt que vous avez apporté à la lecture de notre courrier.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Juge, nos respectueuses salutations.

Le responsable communication
Association « Alliance Démocrate »

Lien/Source : Alliance Démocrate

terrorisme France PKK
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank