facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Légitimation du terrorisme du PKK : l’AFP dérape

Ecrit par Alliance Démocrate, 2012-08-17 04:01:04


Dans une de ses dépêches, l’Agence France Presse (AFP), qualifie l’organisation terroriste PKK de « défenseur des droits culturels et démocratiques pour une minorité estimée à 20% des 75 millions d’habitants que compte la Turquie ».

Étonnés par ces qualificatifs, l’Association « Alliance Démocrate » porte à la connaissance du public et de l’AFP quelques informations sur le PKK.


Le BDP, parti politique proche du PKK en Turquie, a recueilli 2.8 millions de voix aux élections législatives de 2011, ce qui représente environ 35% des voix kurdes exprimées. Ainsi, s’il est vrai que le BDP représente une partie des Kurdes de Turquie, il est loin d’en représenter la majorité.

Par ailleurs, le PKK ne peut être considéré comme défenseur des « droits » et encore moins « démocratiques ».

Cette organisation, d’idéologie nationaliste et marxiste-léniniste imprégné de l’extrémisme qui la sous-tend, est reconnue comme TERRORISTE par l’Union européenne, les États-Unis et l’ONU.

En 2008, afin de lutter contre les revenus des organisations terroristes provenant du trafic de stupéfiants, le Département d’Etat américain a classé le PKK dans la liste des groupes « narcoterroristes »

Lors de ces 30 dernières années, le PKK a perpétré environ 21 000 actions terroristes (attaques à l’arme légère ou lourde, par mine, attentats à la bombe, homicides, enlèvements) lors desquelles il a assassiné plus de 5 600 civils, 5 000 fonctionnaires d’Etat et soldats et fait plus de 20 000 blessés.

Selon un récent rapport des institutions américaines concernant les enfants-soldats, il apparaît que 38% des effectifs du PKK sont constitués d’enfants. Ces derniers sont le plus souvent enlevés à leur famille.

Dans leur lutte pour les « droits », comme vous l’exprimez, les militants du PKK n’hésitent pas à cibler les enfants des écoles primaires dans l’Est de la Turquie, les familles des fonctionnaires d’Etat – ce qui démontre la xénophobie patente de cette organisation, voir par exemple l’assassinat de 4 étudiantes dans la ville de Siirt aux armes lourdes en septembre 2011 : http://www.youtube.com/watch?v=ed80uuIQPQA

Le leader du PKK, Abdullah Öcalan, aujourd’hui en prison a déclaré lors de son procès qu’il demandait à ces activistes de « brûler les Turcs » - ce que ces derniers exécuteront, voir par exemple l’assassinat de Serap Eser en 1999 : http://www.youtube.com/watch?v=hYmnlRpgIuQ

Il a par ailleurs affirmé que c’est la branche européenne du PKK qui a assassiné l’ancien premier ministre suédois Olof Palme en raison de la politique antiterroriste mené par son gouvernement.

En Europe, les activistes du PKK menacent ou attaquent la communauté turque ou franco-turque, par le biais de descentes organisées et/ou au cocktail Molotov, par la détérioration et le casse des bâtiments officiels turcs ou français, en outre, ils commettent des voies de fait sur la voie publique et sur les biens des particuliers (magasins, voitures), ils n’hésitent pas à pratiquer le racket et l’enlèvement – voir :

- l’attaque contre une manifestation turque à Bastille (Paris) : http://www.youtube.com/watch?v=Y5FgKnutiLk&list=UU9m7ruYTp0verHjzthuxe9w&index=4
- ou l’attaque d’un centre culturel à Anvers en Belgique : http://www.youtube.com/watch?v=2JB02VUg-b4&list=UU9m7ruYTp0verHjzthuxe9w&index=7&feature=plcp

Le financement du PKK se fait principalement par le trafic de drogue (pour cent millions d’euros par an) et le trafic d’êtres humains (immigration illégale, proxénétisme, pour deux cents millions d’euros par an), ou le racket des commerçants franco-turcs - voir l’interpellation de 7 activistes du PKK en mars 2012 dans la région de Reims pour extorsion de fonds :http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/06/97001-20120306FILWWW00564-financement-du-pkk-7-interpellations.php

Par ailleurs, le PKK, qui est une organisation terroriste et reconnue comme telle par la France, fait l’objet depuis 2006 sous la conduite du juge d’instruction Thierry Fragnoli de la sous-direction antiterroriste d’enquêtes et de poursuites judiciaires : http://www.lepoint.fr/societe/plusieurs-membres-presumes-du-pkk-interpelles-en-paca-20-09-2011-1375400_23.php

Ainsi, une telle organisation qui se nourrit du crime, ne peut se poser légitimement en « défenseur démocratique », comme vous l’affirmez, ou de « justice » et pas plus comme « représentant d’un peuple », sinon à fanatiser ce peuple lui-même.

Lien/Source : Association « Alliance Démocrate »

terrorisme PKK
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank