facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Grand bal de l’amitié franco-turque, interview avec Aurélien Denizeau et Suzan Akyol

Vieille amitié ne craint pas la rouille

Ecrit par Turquie News, 2012-03-26 01:00:00


Info Turquie News - www.turquie-news.com - Troisième et dernier volet de notre série d’interviews avec les organisateurs du Grand Bal de l’amitié franco-turque qui aura lieu le 30 mars 2012 à l’Espace Venise de Sarcelles.

France-Turquie, oui nous sommes toujours amis et il faut le rappeler à l’heure où certains, pour de quelconques raisons politiques, font semblant d’en douter ou s’activent à saboter cette amitié multi-séculaire. Et quelle meilleure occasion pour cela que la tenue d’une soirée célébrant cette amitié de longue date entre nos deux riches civilisations ?

Öznur Küçüker, Ülker Akyol, Suzan Akyol et Aurélien Denizeau vous donnent rendez-vous vendredi prochain pour une soirée exceptionnelle.

En plus d’un dîner qui vous fera découvrir les délices de la cuisine turque, un programme très riche et varié est prévu pour cette soirée dansante avec la participation d’artistes exceptionnels (pianiste, danseurs de tango, chanteurs traditionnels, musiques balkaniques, DJ...)
Tout au long de la soirée et pour accueillir le printemps, les artistes nous feront voyager jusqu’au Bosphore en musique.

RENCONTRE AVEC AURELIEN DENIZEAU ET SUZAN AKYOL...


Turquie News : Bonjour. Avant toute chose, pourriez-vous brièvement vous présenter ? Comment vous êtes-vous connus ?
Suzan Akyol : Je suis étudiante en communication. Je suis d’origine turque et c’est vrai que pour moi réaliser un évènement pour ces deux pays est une réelle chance et une belle aventure. Ce sont deux pays aux richesses incontestables tant dans leur culture que dans leur histoire et il ne faut surtout pas que l’amitié qui les lie ne s’éteigne.
Aurélien Denizeau : Je termine pour ma part un master en histoire des relations internationales, à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Attiré de longue date par les grandes cultures de monde, je m’intéresse à la Turquie depuis plusieurs années, en raison d’une histoire personnelle complexe et tourmentée, mais très enrichissante. Une amie, en particulier, m’a ouvert les portes de ce pays que j’ai appris à aimer et estimer ; je m’y suis rendu à plusieurs reprises, et j’ai même appris le turc il y a quelques années.

T.N. : Comment vous est venue l’idée d’organiser un évènement d’une telle ampleur ? Aviez-vous déjà connu de telles expériences ?
Suzan : Je suis très aventurière et j’aime le challenge. Pour moi ce bal a été une réelle opportunité de mettre à profit toutes mes qualités et être un réel soutien dans ce projet. Ulker m’a parlé de ce projet et j’ai de suite accepté. Aujourd’hui je ne le regrette pas. C’est réellement une bonne expérience lorsque je vois l’ampleur de l’évènement et le soutien de tous ces gens qui ne veulent qu’une seule chose, la même que nous, faire perdurer cette belle amitié entre nos deux pays. Mon ambition aujourd’hui est de faire de ce bal un évènement annuel, mais ça c’est encore trop tôt pour la concrétiser, nous verrons bien ! J’ai déjà organisé des évènements cependant pour d’autres associations et celui-ci est clairement celui que je préfère car l’équipe avec qui je travaille est d’un dynamisme et une envie de réussir qui moi-même me surprend de jour en jour. Il y a une synergie d’équipe très visible et une très bonne entente. Je pense que ce bal sera une très grande réussite.
Aurélien : J’avais assisté à la préparation du bal de la République de Turquie, à l’occasion duquel j’avais rencontré Öznur. Lorsqu’elle m’a parlé de ce projet, j’ai réfléchi : certes, cela représentait beaucoup de travail, d’autant que je n’ai jamais organisé d’évènement similaire. Mais j’avais confiance en Öznur dont je connaissais la persévérance, ainsi d’ailleurs qu’en Ülker avec qui nous avons travaillé ensemble dans l’association Par-Istanbul Express. Et puis, je voulais faire quelque chose pour l’amitié franco-turque, et je n’ai pas hésité longtemps ! Je trouve cela normal d’œuvrer pour que la France entretienne avec les grandes nations du monde et leurs peuples des liens d’amitié forts.

T.N. : Justement, que représente pour vous cette amitié franco-turque ? Pourquoi est-il si important de la préserver d’après vous ?
Aurélien : Avant tout parce qu’elle est un héritage de l’histoire : la France et la Turquie sont alliées depuis le 16ème siècle ! Il y a peu de nations avec lesquelles nous partageons une si vieille amitié. Alors que tant de problèmes se posent en Méditerranée, où la France et la Turquie sont deux vieilles puissances, il serait regrettable qu’elles s’éloignent à cause des bêtises de quelques politiciens. Avec notre initiative, nous nous inscrivons très modestement dans les pas de Soliman le Magnifique, Robespierre, Mustafa Kemal ou Charles de Gaulle, qui avaient tous compris que l’amitié de nos deux peuples est une grande force. La France est un pays européen, mais aussi méditerranéen, et qui parle au monde. La Turquie est un pont entre les mondes européen, oriental et caucasien. Ce sont des nations ouvertes, cette originalité comme leur culture méditerranéenne commune les rapprochent fortement. J’ajoute que les Turcs sont un peuple très francophile, et que les Français qui découvrent la Turquie en reviennent toujours charmés.
Suzan : Le mélange des cultures est une richesse pour la France, il lui apporte une énergie, une souplesse, une diversité culturelle riche et je pense qu’aujourd’hui c’est ce qui donne à la France une telle richesse non seulement historique mais aussi sa richesse actuelle. Dans ce sens je pense que l’amitié franco-Turque qui dure depuis des siècles en somme fonde une très grande et belle amitié et est une réelle richesse pour nos deux pays.

T.N. : Cette soirée promet d’être grandiose ! J’imagine que vous avez rencontré de nombreuses difficultés dans son organisation…
Aurélien : Je dois dire que l’on est parfois déçu par son entourage. On ne reçoit pas forcément tout le soutien des gens sur lesquels on comptait le plus. En revanche, on a aussi de belles surprises, des gens qui se proposent spontanément de nous aider, et je tiens encore une fois à les remercier, tous, de leurs efforts !
Leur aide est d’autant plus précieuse que c’est une préparation qui demande beaucoup de travail. On le fait bien sûr avec plaisir, mais on espère bien sûr que tous ces efforts seront récompensés et que ce bal, très symbolique, connaitra le succès qu’il mérite !

T.N. : Justement, à ce sujet, sur qui avez-vous pu compter dans l’organisation de ce Grand Bal de l’amitié franco-turque ?
Aurélien : Tout d’abord, il y a des proches, des amis, de la famille, dont le concours est toujours précieux. Il y aussi des gens qui ont été séduit, dès le début, pour notre initiative… Ils ont choisi de croire en nous, c’est très noble de leur part ! Et puis, il a fallu chercher, autant que possible, des sponsors… c’est une tâche très dure, mes camarades peuvent en témoigner ! Encore une fois, il faut le redire, nous devons beaucoup de remerciements à tous ceux, artistes, sponsors, invités, amis, qu’ils soient français, turcs, ou autres, qui nous ont aidés et soutenus ! J’ai une pensée particulière pour mes parents, ma sœur, mes amis Elif, Marc, Ezgi, Hatine et tant d’autres, qui participeront au bal et sur lesquels j’ai pu, immédiatement, compter !

T.N. : Je vous remercie pour ces réponses détaillées. En guise de conclusion, que pouvez-dire à nos lecteurs pour les inciter à participer à cet évènement ?
Suzan : Nous leur ferons découvrir les différentes facettes de ce beau pays qu’est la Turquie. Un spectacle époustouflant, de très belles surprises et tout ça dans un décor très « gala ». Il faut bien évidemment sortir vos plus belles tenues !
Aurélien : L’amitié franco-turque est précieuse pour nos deux peuples ; et les occasions de la défendre, surtout de manière aussi festive, ne sont pas si fréquentes ! Alors ne ratez surtout pas celle-ci ! Sizi bekliyoruz ! Nous vous attendons !


Lire également :
- Partie 1 : Grand bal de l’amitié franco-turque, interview avec les organisateurs : Ülker Akyol
- Partie 2 : Grand bal de l’amitié franco-turque, interview avec Öznur Küçüker


Le Grand Bal de l’Amitié Franco-turque
vendredi 30 mars 2012, 19h30
Espace Venise de Sarcelles

Pour plus d’informations : http://www.grandbal2012.com
Sur Facebook : Le Grand Bal de l’Amitié Franco-Turque

Grand bal de l’amitié franco-turque
France
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank