Accueil | Nos rubriques | International

L’Arménie a t-elle une stratégie ?

La "diplomatie" d’Erevan (2)

Vartan Oskanian ministre arménien des affaires étrangères, était à Paris.

vendredi 19 octobre 2007 | par Behor


"S’il y a bien une chose que le Congrès ne devrait pas faire, c’est se charger de l’histoire de l’Empire Ottoman", a déclaré hier le président américain lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. En guise de réponse à cette prise de position, le ministre arménien des affaires étrangères Vartan Oskanian en visite à Paris continue d’adopter une attitude de refus total à toute discussion directe entre arméniens et turcs, seule manière sensée de régler les problèmes et déclare :

"Les adversaires de cette résolution tentent de convaincre que son adoption peut avoir comme influence négative sur la politique mondiale et régionale a déclaré Vartan Oskanian : nous ne partageons pas cet avis et surtout, nous pensons que ces tensions créées artificiellement par la Turquie ne constituent pas une réaction adéquate à ce qui se passe au sein du Congrès américain en ce moment"...... "Si la résolution est adoptée en séance pléinière, de nouveau nous féliciterons le Congrès ".

On ne comprend pas ce que l’Arménie espère gagner à terme à refuser la réalité et sembler vouloir considérer la Turquie comme un pays mineur sous développé qu’elle pourrait faire manipuler par des puissants alliés.

A ce petit jeu, elle risque de se retrouver seule or elle n’a pas la taille requise pour se permettre un tel comportement.

Lire également :
- La "diplomatie" d’Erevan (1)