EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > Bakou : 50000 Azerbaïdjanais ont commémoré les (...)

Bakou : 50000 Azerbaïdjanais ont commémoré les victimes au Karabakh massacrés par les Arméniens


Ecrit par , 2012-02-29 00:00:00


Environ 50.000 personnes ont défilé dimanche dans les rues de Bakou pour commémorer le 20e anniversaire des massacres les plus sanglants de l’invasion des années 1990 du Nagorny KArabakh par les forces armées arméniennes.

L’Azerbaïdjan estime que 613 personnes sont mortes lors de l’attaque en 1992 par les troupes arméniennes du village de Khojaly au Karabakh que Bakou décrit comme un “génocide“, une dénomination farouchement niée par Erevan qui mène à ce sujet une vaste campagne négationniste relayée par ses officines en Europe et aux Etats-Unis. Le président Azerbaïdjanais Ilham Aliev a accompagné les marcheurs qui brandissaient des pancartes portant les slogans “Reconnaissez le génocide de Khojaly“ et “Les génocides de Khojaly, de Srebrenica, du Rwanda et de Homs ne doivent pas se répéter“.

Des affiches portant les noms des victimes de ces affrontements étaient disposées le long du parcours. Bakou a multiplié les efforts pour tenter d’attirer l’attention internationale sur Khojaly, tout en faisant campagne pour reprendre le contrôle du Karabakh et des districts qui l’entourent dont les troupes d’Erevan se sont emparés pendant l’invasion des années 1990 qui a fait 30.000 morts.

Le président Aliev a déclaré dans un discours, vendredi, que l’Arménie avait “commis des crimes contre l’humanité à répétition, tel que le terrorisme, l’extermination de masse, la déportation et le nettoyage ethnique de notre peuple“.

L’Arménie nie les faits. Elle nie que ses forces aient massacré des civils innocents, minimise le nombre des morts et retourne la réalité des évènements en accusant Bakou d’être "responsable des tueries".

Haut-Karabagh

Le Haut-Karabagh est une région d’Azerbaïdjan occupée par l’armée arménienne depuis le début des années 1990. L’invasion arménienne s’est soldée par de violents massacres de civils azéris. Par la suite, l’Arménie a appliqué une politique de purification ethnique en déportant la totalité des survivants azéris de leurs terres.

Aujourd’hui, plus d’un million de réfugiés azerbaïdjanais vivent dans des conditions précaires en attendant de pouvoir éventuellement récupérer leur biens spoliés par l’Etat arménien.

Les terres et maison laissées à l’abandon ont été "offertes" par l’Etat arménien aux colons installés pour peupler les territoires occupés par l’Arménie.

A plusieurs reprise, les instances internationales ont condamné ce "génocide" et enjoint l’Arménie de libérer les territoires qu’elle occupe illégalement.

Les organisations nationalistes arméniennes nient les massacres et la déportation d’environ un million d’Azéris et profitent de leurs nombreuses officines implantées dans les pays d’Europe ou d’Amérique pour faire pression sur les instances nationales et internationales afin de bloquer la résolution du conflit.

A l’origine peuplé de 150 000 habitants entre Arménie et Azerbaïdjan, le Haut Karabakh ne comprend aujourd’hui plus que des colons arméniens. 30.000 d’Azerbaïdjanais ont été massacrés, deux millions d’entre eux ont été déportés du HK et des sept régions d’Azerbaïdjan attenantes, prises par les nationalistes arméniens.

Voir également :
- Imprescriptible, base documentaire sur le génocide du peuple azéri
- Nettoyage ethnique, liens sur les purifications ethniques des Azéris (1991-1994 et 1918-1920) par les Arméniens

Mot-clé :
Lobbying arménien Massacres Khojaly
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank