EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > UE : Paris et Ankara vont travailler ensemble (...)

UE : Paris et Ankara vont travailler ensemble "sur toutes les possibilités" (pour intégrer la Turquie à l’Europe)

Les turcophobes vont grincer des dents


Ecrit par Behor, 2007-10-03 09:47:03


“M. Kouchner a expliqué devant l’institut de recherche américain Council on foreign relations, qu’il faisait partie de ceux qui avaient "convaincu" cet été le président Nicolas Sarkozy de "ne pas casser l’ensemble du processus" de négociation en cours entre la Turquie et l’UE.

"Nous avons passé une heure et demie hier (lundi) avec le Premier ministre (Recep Tayyip) Erdogan et nous avons décidé que le ministre turc des Affaires étrangères (Ali Babacan) et moi-même allions être chargés de la mise en place d’une sorte de groupe de travail afin d’envisager toutes les possibilités", a déclaré M. Kouchner. "La position française est très claire : nous avons le temps", a expliqué le ministre. "La Turquie et l’Union européenne doivent ouvrir 35 chapitres dans leurs négociations", a-t-il rappelé, en soulignant que "seuls 5 supposent une intégration au sein de l’UE, 30 pouvant être acceptés dans le cadre d’un partenariat". "Nous allons donc ouvrir les 30 premiers et cela prendra des années et des années", a poursuivi M. Kouchner. "Entre-temps, nous aurons de bonnes relations avec la Turquie". Paris et Ankara vont "travailler aussi à ce nouveau chapitre de l’Union méditerranéenne", en référence à l’initiative de M. Sarkozy destinée à rassembler les pays du pourtour méditerranéen qui n’ont pas vocation à intégrer l’UE. Il a d’aute part souligné qu’il pensait qu’il fallait "accepter la Turquie car rejeter l’islam modéré vers l’extrémisme serait une grande faute.”

Entre les éructations antiturques puantes du FN, du MPF, de Patrick Devedjian qui maintenant dirige l’UMP, des mouvements d’extrême droite régionalistes racistes comme alsace d’abord et la gauche qui passe au crible les nombreuses déclarations et faits et gestes du gouvernement pour exploiter toute contradiction, gageons que l’accueil en France sera frais après de telles déclarations qui vont à l’encontre des promesses de campagne du candidat.

Il est probable, au vu de l’évolution économique mondiale, que les anti-Turquie dans l’Europe devront tempérer, voire être instamment priés, de remiser leurs attitudes martiales et mouvements de mentons au magasin des reliques d’extrême-droite, avec la croix celte emblème des mouvements d’extrême droit, comme Occident.

avec AFP

Mot-clé :
Adhésion Binali Yıldırım Conférence politique Diplomatie Kadir Topbas Mevlüt Çavusoglu Parti de la justice et du développement (AKP) Recep Tayyip Erdoğan [RTE] Union Européenne (UE)
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank