EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Regard sur > La résolution anti-turque sur un "génocide (...)

La résolution anti-turque sur un "génocide arménien", mauvaise pour la Turquie, l’Arménie et les USA

Lobbying et nationalisme arméniens


Ecrit par Turquie News, 2007-09-27 09:33:10


Turquie News vous propose la traduction d’un article paru en anglais sur Todays Zaman le 25 septembre 2007. La presse turque se fait l’écho des inquétudes du peuple turc face à l’intensification des activités anti-turques des groupes nationalistes et turcophobes arméniens.

Dernière action en date, un lobbying intensif pour amener le Congrès américain à voter une résolution reconnaissant un "génocide" arménien en 1915 et interdisant l’expression des massacres commis à la même époque par les milices arméniennes contre les populations turques d’Anatolie. Les « arguments » et les moyens mis en oeuvre sont toujours les-mêmes : chantage éléctoral, larmes de crocodile et des fonds colossaux. On retrouve en arrière-plan, les chantages, menaces et contre-vérités auxquels les ultra-nationalistes arméniens nous ont habitués depuis que la naissance du terrorisme arménien dans les années 1970 et le recyclage ensuite des activistes dans les milieux "associatifs" et dans l’espace public et politique. A trop les écouter, on pourait se prend à rêver d’un « lobby » d’hommes et de femmes épris de justice et de vérité dont la turcophobie notoire n’est qu’un "détail de l’histoire"…

Par MURAT YULEK

‘La résolution arménienne’ : mauvaise pour l’Arménie, la Turquie et les USA

Les pays sont libres de laisser leurs parlements trancher sur des sujets historiques. Par exemple, il se pourrait que le parlement japonais vote à l’unanimité que c’étaient les forces aériennes américaines qui ont frappé le Japon en premier pour entamer l’épisode asiatique de la Seconde Guerre mondiale. Cela ne changera pas l’histoire, mais cela pourra entraîner des répercussions politiques et économiques actuelles.
Laisser les parlements arbitrer des faits historiques, pourra également sembler être l’une des caractéristiques absurdes du système politique de notre époque, lorsque les futurs historiens politiques, disons dans cent ans, décriront le début du 21e siècle.

L’une des principales faiblesses des démocraties est probablement que les lobbies puissants aient la possibilité de pouvoir prendre en otage les parlements. Les lobbies ne sont pas mauvais ; tant qu’ils sont un moyen de transmission des préférences sincères des électeurs au parlement, ils représentent un élément utile du système démocratique. Ils sont mauvais lorsqu’ils deviennent une matraque servant à obliger un parlement à voter comme le veut une clique spécifique ; le parlement devient alors une validation d’autorité pour les lobbies puissants des plus petites cliques.

Ce dont l’Arménie a besoin aujourd’hui, c’est d’une croissance économique et d’une stabilité politique. Lorsqu’un pays pauvre qui envahit les territoires de son voisin ne fait pas la une dans le monde, on peut en conclure qu’il y a un problème quelque part, y compris pour le pays qui envahit. L’Arménie, au lieu d’utiliser ses ressources correctement pour générer croissance et développement pour sa population, alloue aujourd’hui une partie importante de ses ressources pour nourrir son armée d’invasion, officielle et non officielle, en Azerbaïdjan.

Le résultat est la fermeture des frontières avec la Turquie et l’Azerbaïdjan, et de l’animosité au lieu d’une coopération avec l’Arménie. L’Arménie a environ 70 000 travailleurs illégaux en Turquie, peut-être plus. Elle pourrait faire du commerce librement avec la Turquie et l’Azerbaïdjan afin de créer une prospérité mutuelle. Elle pourrait atteindre un taux de croissance plus élevé et avoir une société plus prospère. Son invasion de l’Azerbaïdjan n’aide en rien à ceci.

Un vote, sur le prétendu génocide, par le Congrès américain n’aidera en rien non plus. Le résultat principal sera une animosité accrue en Turquie. Pas plus que les relations turco- américaines ne bénéficieront d’une calomnie de la Turquie, estampillée par le Congrès, ce qui sera également pris comme un encouragement pour qu’un pays envahisse son voisin.
La diaspora arménienne des USA a saboté un discours du Patriarche Arménien Mesrob II (Moutafian), qui devait être prononcé à l’Université de Georgetown à Washington, D.C., la semaine dernière. Le Patriarche allait probablement lancer un appel pour davantage de coopération au lieu d’hostilité, pour plus de dialogue au lieu de querelles. Peut-être que le Congrès devrait l’écouter.

Je ne suis pas sûr que la diaspora arménienne sera finalement heureuse d’une “Victoire au Congrès.” Son insistance à influencer à outrance la politique américaine aboutira à endommager les relations étrangères des USA, à une économie arménienne encore plus endommagée et à une ouverture du dialogue de la Turquie avec l’Arménie également endommagée.

Les relations économiques turco-américaines durent depuis plus de 100 ans. C’est une relation très proche, mais encore faible comparée au potentiel qu’elle possède. Un vote par le Congrès endommagera ce potentiel aussi. C’est probablement ce que désire la diaspora. Est-ce que tous les Américains le veulent aussi ?

Mot-clé :
Lobbying arménien Question Arménienne Terrorisme arménien Turcophobie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank