EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Regard sur > Généralisation de la stigmatisation

Généralisation de la stigmatisation

Ecrit par Ilker TEKIN, 2007-09-24 00:37:45


Une étude menée par l’Université de Cornell montre que
près d’un Américain sur deux est favorable à la
restriction des droits civiques concernant les
Américains musulmans [1]. La même étude soutient que
27% des Américains seraient pour le « fichage » des
citoyens Musulmans.

D’après cette étude, ces chiffres –à plus d’un titre
inquiétants - sont, principalement, les effets de deux
causes :

  1. Le terrorisme – islamiste dans ce cas - qui a
    frappé les USA.
  2. L’effet négatif des informations télévisées.

En Europe, nous avons également le phénomène de
déformations médiatiques, qui amalgame Islam et
Islamisme, Musulman et fanatique, si bien qu’on parle
désormais d’Islam « modéré », comme si l’Islam était
d’essence extrémiste et fanatique. Un rapport de l’ONU
s’inquiète d’ailleurs de la montée de l’islamophobie,
surtout en Europe [2]. Ce type d’amalgame apporte,
évidemment, de l’eau au moulin des tenants d’un « choc
des civilisations », comme théorisé par
l’universitaire américain Samuel Huntington.

Il y a certes pour la population américaine, l’effet
du traumatisme des attentats du 11 septembre, dans le
développement du sentiment islamophobe. Or au lieu de
cantonner et circonscrire, la violence qui se réclame
d’une religion, à ce qu’elle est, c’est-à-dire un
fanatisme minoritaire, l’Occident a choisi la
généralisation et la stigmatisation de l’Islam et des
Musulmans. Cette généralisation ouvrant la voie à la
catastrophique campagne américaine en Irak, et de ses
possibles suites en Iran, Syrie, Pakistan : une
véritable « guerre des civilisations » ou « guerre
contre une civilisation ».

A contrario la Turquie a le mérite de ne jamais avoir
succombé à la généralisation négative d’un groupe, dû
à l’horreur terroriste [3]. En effet depuis plus de 20
ans la Turquie est confrontée à un terrorisme massif
qui s’est d’abord réclamé de l’idéologie marxiste,
puis du nationalisme kurde. Celui-ci par son
caractère extrémiste, ultra violent, qui mine les
institutions et la société turques, n’a pourtant pas
induit une stigmatisation généralisée de la population
kurde [4].

[2Ce rapport déplore « le fait que de plus en plus
de dirigeants politiques, de médias et d’intellectuels
« assimilent l’islam à la violence et au terrorisme »
 ».
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2007/09/14/012-Onu-islam.shtml

[4Les autorités parlant de « bölücü terrör örgütü »
(organisation terroriste et séparatiste), et la
population continuant, dans sa grande généralité, à
vouloir et à croire en un « hepimiz kardesiz » (nous
sommes tous frères).

Mot-clé :
Terrorisme Islamophobie Opinion
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank