facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Haut-Karabagh : Lettre ouvert au Ministre Président du Bade Wurtemberg

Ecrit par Sophie C., 2011-09-11 14:05:53


CENTRE AZERI TURC

Strasbourg le, 30 Août 2011

Lettre ouverte au Ministre Président du Bade Wurtemberg

Monsieur le Ministre Président Kretschmann,

C’est avec regret que je me vois dans l’obligation de vous faire part de ma consternation. En effet, dans le cadre d’une semaine de représentations culturelles « Armenische Kulturtage 2011  »,
organisée avec le soutien de votre gouvernement et de celui de la Ville de Stuttgart, est prévue pour le 19 septembre 2011, une manisfestation intitulée « La République du Haut Karabagh a 20 ans »

Cette programmation est si inouie et si inconcevable au niveau du droit international que nous ne pouvons croire que cela ait pu échapper aux autorités et services chargés de l’organisation de cette « semaine culturelle  ». L’intention de vos hôtes arméniens est toute aussi évidente que fatale. Une telle représentation impose une reconnaisance de facto d’une région appartenant au territoire de la
République d’Azerbaidjan et non reconnue par la République Fédérale d’Allemagne. Cela serait suffisamment répréhensible si cette manisfestation avait été organisée à un niveau privé mais, qui, avec la participation et le soutien de l’Etat du Bade‐Wurtemberg et de la Ville de Stuttgart, prend une dimension à la fois diplomatique et politique. Nous vous laissons, par ailleurs, seuls juges de l’honnêteté et de l’amitié manisfestées à votre égard par vos partenaires arméniens dans la
planification d’une telle représentation.

Le fait est que la République Fédérale d’Allemagne, tout comme le Conseil de l’Europe déclare la région du Haut Karabagh faisant partie intégrale du territoire de l’Azerbaïdjan et étant région occupée par des séparatistes. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a, dans trois déclarations, confirmé que le Haut Karabagh appartient au territoire national de l’Azerbaidjan, a condamné en 1993 l’occupation du Haut Karabagh et des régions avoisinantes et a exigé le retrait des troupes
d’occupation arméniennes.

En 1993, les Nations Unies ont adopté quatre résolutions (n° 822, 853, 874, 884) en rapport avec ce conflit. L’intégralité de ces résolutions désigne les Arméniens comme agresseurs.

Lors de cette agression, il y a vingt ans, 30 000 Azerbaidjanais ont été tués pendant ce nettoyage éthnique et un million d’entre eux ont été chassés de chez eux. Ils vivent jusqu’à présent comme réfugiés dans leur propre pays et ne peuvent rentrer sur leurs terres. La petite ville de Khodjali « XOCALI » au coeur du Haut Karabagh, aussi nommée « la Srebrenica du Caucase » est exemplaire pour ces exactions car dans la nuit du 25 au 26 février 1992, elle fut radiée de la carte par les
séparatistes arméniens. Au total, 613 civils furent assassinés avec bestialité. 150 civils sont portés disparus depuis 20 ans.

Nous refusons que de tels crimes contre l’humanité donne lieu à des réjouissances et qui sont l’occasion d’une manisfestation fêtant « le 20ème jubilée du Haut Karabagh » financée par les impôts
des contribuables allemands.

Une telle représentation bafoue les victimes de ces crimes inimaginables et en rend les organisateurs complices. Elle va à l’encontre de la bonne entente entre les peuples et de la cohabitation paisible dans ce pays. Un tel programme assombrit les bonnes relations entre la République Fédérale d’Allemagne et la République d’Azerbaidjan. Seul ce regime de criminels de guerre, non reconnu par la communauté internationale, peut propager sa désinformation en toute impunité.

Monsieur Le Ministre Président, nous vous prions instamment de rayer du programme cette manisfestation infamante à l’égard du droit des peuples. Génocides et déportations ne doivent pas, même 20 ans plus tard, faire le jeu de leurs auteurs et doivent être proscrits par la communauté internationale. Laissez tourner à vide ces sombres stratégies qui s’infiltrent par une porte dérobée et qui dans une demie obscurité, n’ont d’autre but que de semer la haine et la vengeance !

L’avenir appartient à la sincérité !

CENTRE AZERI TURC

Aligokhan ALKAN


Haut-Karabagh

Le Haut-Karabagh est une région d’Azerbaïdjan occupée par l’armée arménienne depuis le début des années 1990. L’invasion arménienne s’est soldée par de violents massacres de civils azéris. Par la suite, l’Arménie a appliqué une politique de purification ethnique en déportant la totalité des survivants azéris de leurs terres.

Aujourd’hui, plus d’un million de réfugiés azerbaïdjanais vivent dans des conditions précaires en attendant de pouvoir éventuellement récupérer leur biens spoliés par l’Etat arménien.

Les terres et maison laissées à l’abandon ont été "offertes" par l’Etat arménien aux colons installés pour peupler les territoires occupés par l’Arménie.

A plusieurs reprise, les instances internationales ont condamné ce "génocide" et enjoint l’Arménie de libérer les territoires qu’elle occupe illégalement.

Les organisations nationalistes arméniennes nient les massacres et la déportation d’environ un million d’Azéris et profitent de leurs nombreuses officines implantées dans les pays d’Europe ou d’Amérique pour faire pression sur les instances nationales et internationales afin de bloquer la résolution du conflit.

A l’origine peuplé de 150 000 habitants entre Arménie et Azerbaïdjan, le Haut Karabakh ne comprend aujourd’hui plus que des colons arméniens. 30.000 d’Azerbaïdjanais ont été massacrés, deux millions d’entre eux ont été déportés du HK et des sept régions d’Azerbaïdjan attenantes, prises par les nationalistes arméniens.

Voir également :
- Imprescriptible, base documentaire sur le génocide du peuple azéri
- Nettoyage ethnique, liens sur les purifications ethniques des Azéris (1991-1994 et 1918-1920) par les Arméniens

#Azéris #FRA Dachnaktsoutioun #Lobbying arménien #Politique Azerbaïdjan Karabagh Massacres de Khojaly Srebrenica
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank