facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Défaite du lobby arménien : Le Sénat rejette la loi de censure

Ecrit par TN-pige, 2011-05-04 19:36:21


France, Paris - Turquie News - Le Sénat a rejeté aujourd’hui, par une écrasante majorité de 196 voix contre 74, une proposition de loi présentée par la PS visant à réprimer toute contestation de la thèse arménienne de "génocide" en 1915.

Les sénateurs ont rejeté le texte liberticide en votant une motion de procédure qui le déclare "irrecevable".

La proposition de loi proposait de lourdes peines (un an de prison et de 45.000 euros d’amende) pour toute contestation de la thèse officielle de "génocide" soutenue par une loi communautariste et déclarative votée en 2001.

Elle était présentée par le sénateur PS du Val-de-Marne, Serge Lagauche, très proche des organisations de lobbying arménienne, et trente de ses collègues socialistes dans une "niche" (séance d’initiative parlementaire) réservée au groupe PS.

La FRA Dashnaktsoutioun (parti nationaliste "socialiste" arménien), dont les activistes sont fortement infiltrés au sein du Parti Socialiste, avait pesé de tout son poids pour que le PS présente le texte au Sénat.

L’irrecevabilité a été défendue par le président UMP de la Commission des Lois, Jean-Jacques Hyest jugeant néfaste "l’intervention du juge pénal dans le jugement de l’histoire" et soulevant des risques d’inconstitutionnalité.

Le président UMP de la Commission des Affaires étrangères, Josselin de Rohan a ajouté : "Cette proposition de loi est liberticide, inquisitoriale et obscurantiste" .

Les événements de 1914-1922

Des affrontements inter-ethniques et des déplacements forcés de populations en Anatolie orientale, entre 1914 et 1922, ont fait plusieurs centaines de milliers de morts parmis les Turcs et les Arméniens. L’Empire ottoman était alors engagé dans la Première Guerre Mondiale aux côtés de l’Allemagne et de l’Empire Austro-Hongrois. Dès 1914, des Arméniens ottomans ont massivement pris le parti des Russes, contre les Turcs, se livrant à des massacres de masse et à des pillages dans l’est de l’Anatolie. A la suite de ces événements, le gouvernement ottoman décida d’éloigner une partie de la population arménienne des zones de front et à risque. Ce transfert se solda par un lourd bilan humain.

La Turquie et de nombreux historiens rejettent catégoriquement la thèse controversée d’un "génocide" que le gouvernement ottoman aurait perpétré contre la population arménienne de l’Empire. Cette thèse, défendue par les nationalistes arméniens, est aujourd’hui instrumentalisée afin d’exercer des pressions politiques sur la Turquie, notamment pour entraver la perspective de son adhésion à l’Union Européenne.

#Lobbying arménien communautarisme Question Arménienne Turcophobie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank