EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > France > Lellouche : Ankara ne doit pas frapper Paris (...)

Lellouche : Ankara ne doit pas frapper Paris d’un "ostracisme particulier"


Ecrit par Hakan, 2011-03-25 08:05:00


Le secrétaire d’Etat français au Commerce extérieur Pierre Lellouche a estimé jeudi que la Turquie ne doit pas frapper la France d’un "ostracisme particulier", à propos du blocage des négociations pour une adhésion turque à l’Union européenne.

"Je ne voudrais pas que la France subisse un ostracisme particulier", a-t-il déclaré à la presse lors d’une visite à Ankara et Istanbul.

"Il faut arrêter de faire porter à un seul pays les conséquences d’une situation très compliquée", a-t-il ajouté.

Les négociations pour une adhésion de la Turquie à l’UE, entamées en 2005, sont dans l’impasse.

A ce jour, seuls 13 des 35 chapitres thématiques qui jalonnent ces négociations ont été ouverts et un seul a pu être bouclé.

Les négociations piétinent en raison du blocage politique sur l’île divisée de Chypre, de l’opposition de la France et de l’Allemagne à une pleine adhésion turque, et du rythme des réformes en Turquie, jugé trop lent par les Européens.

M. Lellouche a noté à ce propos que "la Turquie avance très rapidement sur le plan économique, mais que les progrès dans les négociations pourraient être plus rapides si elles étaient au diapason" du développement économique turc.

M. Lellouche a rencontré notamment, lors de sa visite de trois jours, le ministre de l’économie et vice-Premier ministre Ali Babacan, le ministre chargé des négociations européennes Egemen Bagis, et celui de l’énergie Taner Yildiz.

Source : AFP

Mot-clé :
Adhésion Diplomatie Opinion
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank