EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > France > Tags anti-Turcs à Nantua

Tags anti-Turcs à Nantua


Ecrit par Sophie C., 2011-02-28 12:02:48


Nombreuses sont les réactions de stupéfaction, après les croix gammées et inscriptions trouvées sur les locaux de l’association culturelle francoturque de Nantua, samedi dernier.

Sur la façade, plus aucune trace. Dès samedi matin, les membres de l’association, choqués, ont effacé croix gammées, inscriptions FAF et FN (France aux Français et Front national) taguées sur le bâtiment qui leur sert de lieu de culte.

S’ils souhaitent aujourd’hui encore rester discrets, plusieurs acteurs associatifs et candidats aux élections cantonales sur Nantua, ont spontanément fait part de leur indignation.

Le comité Attac du haut Bugey a condamné un « acte odieux  », n’admettant pas que « des personnes d’origine étrangère qui partagent les joies et les peines de tout un chacun soient prises pour cible », dans un secteur qui s’est battu « contre l’idéologie nazie  ».

« J’en ai parlé à la messe de dimanche. On ne peut que s’insurger devant de tels faits, c’est inadmissible  », a commenté le père André Cordenod, qui officie à Montréal-la-Cluse.

Via notre site internet, les membres du collectif de citoyens, dont Chantal Leynet de l’association France Palestine, se sont dits « indignés » contre « ces agissements irresponsables et dégradants. Qui pourrait oublier, à Nantua, ville médaillée de la Résistance, le climat délétère qui a précédé et accompagné le chaos de la Seconde Guerre mondiale ? Nous ne voulons pas revivre des relations entachées de suspicions et de peurs qui empêcheraient les citoyens de vivre en bonne entente dans nos communes  ».

Nicolas Drut (Divers gauche), s’est dit «  humainement révolté. C’est peut-être l’affaire d’une personne écervelée. Quand j’étais président du sou des écoles à Nantua, il y avait des enfants turcs. Aujourd’hui, leurs parents ont pris le relais dans l’association. Leur intégration est réussie  », insiste-t-il.

Jean-Pierre Monnier, Ingrid Leroux (Front de gauche), Sonia Chevauchet et Mylène Ferri, conseillères municipales communistes à Oyonnax ont dénoncé un « acte intolérable et scandaleux  ».

Les autres candidats, sollicités, ont réagi. Florian Chambolle (Europe écologie Les Verts) voit là «  la conséquence du message du gouvernement actuel, qui engendre intolérance et racisme  ». Jean Deguerry (UMP) évoque un « acte impardonnable. On n’entend jamais parler en mal de cette association qui ne dérange personne. » Bruno Pellegrini (Divers droite), trouve le geste «  ignoble et intolérable. Je ne comprends pas qu’on puisse en arriver là. »

Pour Gaëtan Noblet (Front national), «  on ne peut pas faire pire. Je ne comprends pas le but de cet acte complètement stupide. En plus, ceci nous décrédibilise. C’est peut-être fait contre nous, pour nous faire perdre des voix sur le canton, mais ça a été fait par des gens qui n’ont pas de cerveau  ».

Sources : le Progrès

Mot-clé :
Justice Politique Racisme Turcophobie Turcs
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank