EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > Réunion israélo-turque à Genève pour améliorer (...)

Réunion israélo-turque à Genève pour améliorer les relations bilatérales


Ecrit par Hakan, 2010-12-06 20:25:23


Des responsables turc et israélien se sont réunis dimanche à Genève pour tenter de surmonter la crise qui a éclaté fin mai entre les deux pays avec l’épisode tragique de la flottille humanitaire vers Gaza, a déclaré à l’AFP un responsable du ministère turc des affaires étrangères.

"Je suis en mesure de confirmer qu’une réunion a eu lieu aujourd’hui à Genève", a déclaré ce responsable qui a requis l’anonymat.

Il a précisé que le représentant turc est Feridun Sinirlioglu, sous-secrétaire du ministère des affaires étrangères, soit le plus haut fonctionnaire du ministère. Il n’a pas été en mesure de donner l’identité du responsable israélien.

Les relations entre la Turquie et Israël, jadis alliés stratégiques, sont entrées dans une grave crise le 31 mai lorsqu’un commando israélien a effectué un raid sur une flottille humanitaire se dirigeant vers Gaza, tuant neuf ressortissants turcs, dont un Turco-américain.

Le journal israélien Haaretz a annoncé dimanche que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait envoyé à Genève le représentant israélien à la commission d’enquête de l’Onu sur cet incident meurtrier, Yosef Ciechanover, pour y rencontrer un diplomate turc.

Les deux responsables devaient tenter d’élaborer un projet d’accord mettant fin à la crise, selon Haaretz.

Il n’a pas été possible d’obtenir confirmation officielle de cette rencontre, côté israélien.

La réunion de Genève a eu lieu alors que la Turquie vient d’envoyer deux hélicoptères pour aider Israël à combattre un gigantesque incendie meurtrier, dans le nord du pays. M. Netanyahu a téléphoné au Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, pour le remercier de ce geste.

"Nous apprécions beaucoup cette mobilisation et je suis sûr que cela constituera l’amorce d’une amélioration des relations entre nos deux pays", a dit M. Netanyahu dans un communiqué.

Mais M. Erdogan a répété dimanche que les relations bilatérales ne s’amélioreront pas tant qu’Israël refusera de présenter des excuses et de payer des compensations, après le raid meurtrier.

"Un jour nous tournerons la page... Mais d’abord, des excuses doivent être présentées, et des compensations doivent être payées", a déclaré M. Erdogan dans un discours à Sivas (centre), a rapporté l’agence de presse Anatolie.

"Si une main est tendue, nous ne l’ignorerons pas... mais nous devons vérifier que cette main est tendue de manière sincère", a-t-il ajouté. "Personne ne peut s’attendre à ce que nous restions silencieux, que nous renoncions à la loi et à la justice tant que le sang qui a coulé en Méditerranée n’aura pas été nettoyé", a-t-il dit.

M. Erdogan, qui est à la tête d’un gouvernement issu de la mouvance islamiste, a déclaré que l’aide apportée par son pays à Israël dans la lutte contre l’incendie était dictée par un "devoir humanitaire et islamique".

Dans une précédente tentative de réconciliation, le ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davutoglu et le ministre israélien du commerce Benjamin Ben Eliezer s’étaient rencontrés en secret à Bruxelles le 30 juin. La réunion avait provoqué des tensions au sein de la coalition au pouvoir en Israël.

En réponse au raid meurtrier, Ankara a rappelé son ambassadeur à Tel Aviv, et annulé des manoeuvres militaires conjointes. La Turquie a aussi refusé à deux reprises le survol de son territoire par des avions militaires israéliens.

Avant l’incident meurtrier du 31 mai, les relations bilatérales s’étaient déjà nettement dégradées, avec les critiques violentes de M. Erdogan contre l’offensive militaire israélienne sur Gaza, en 2008/2009.

Source AFP

Mot-clé :
Justice Politique
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank