EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > Ankara ne veut pas voir ralentir son intégration à

Ankara ne veut pas voir ralentir son intégration à l’UE

Ecrit par Hakan, 2010-10-11 09:23:06


Le processus d’intégration de la Turquie à l’Union européenne ne doit pas s’enliser, a déclaré samedi en Allemagne le Premier ministre turc Tayyip Erdogan, marquant ainsi l’irritation d’Ankara devant le rythme auquel évoluent ses négociations avec Bruxelles.

"Le processus ne doit pas ralentir", a dit Erdogan lors d’une conférence de presse conjointe avec la chancelière Angela Merkel. Il a ajouté que l’UE devrait tenir ses promesses et a sollicité l’aide de Berlin à cette fin.

"Nous poursuivons résolument ce processus de pourparlers d’adhésion, surtout en ce qui concerne les points liés aux relations internationales et régionales", a encore dit Erdogan.

Merkel a noté que les discussions étaient en cours mais que leur aboutissement n’était pas joué d’avance. "Les pourparlers d’adhésion (de la Turquie) ont lieu et le processus continue. L’issue du processus est ouverte", a-t-elle dit.

La Commission européenne met en forme actuellement son rapport annuel sur les aménagements réalisés par la Turquie pour répondre aux exigences de l’UE. L’impasse actuelle sur la question de Chypre, membre de l’Union qu’Ankara refuse de reconnaître, est considéré comme un obstacle majeur à surmonter.

La chancelière allemande a souligné que les deux parties en présence sur l’île - les Chypriotes grecs et turcs - devaient prendre l’initiative pour sortir de l’ornière : "Là où il y a un problème à régler, les deux parties doivent avancer."

Merkel a fait savoir qu’elle se rendrait à Chypre en janvier afin d’y proposer l’aide de l’Allemagne.

La Turquie, à cheval sur l’Europe et l’Asie, a entamé des négociations formelles avec l’UE en 2005.

Ces pourparlers d’adhésion progressent avec lenteur, du fait notamment qu’Ankara refuse d’ouvrir ses ports et ses aéroports au trafic avec Chypre tandis que l’UE impose un blocus à l’enclave turque du nord de l’île.
Les responsables turcs soupçonnent certains pays de l’Union d’utiliser la question chypriote comme un prétexte pour bloquer les pourparlers sur l’intégration de leur pays. Plusieurs Etats européens reculent à l’idée d’admettre dans le bloc un pays musulman relativement pauvre de 72 millions d’habitants qui jouxte l’Irak, l’Iran et la Syrie.

Turquie et Allemagne entendent coopérer étroitement dans la lutte contre le terrorisme et leurs ministères de l’Intérieur ont mis sur pied une commission à cet effet, a indiqué Merkel.

Source Reuters par Klaus Lauer, Pierre Sérisier et Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Mot-clé :
Adhésion Élections
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank