EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Regard sur > Turgut Ozal : l’homme politique qui a transformé

Turgut Ozal : l’homme politique qui a transformé l’économie turque


Ecrit par Hakan, 2020-04-17 12:43:37


A l’occasion du 27e anniversaire de la mort de son 8ème président de la République. La Turquie commémore le décès de Turgut Ozal, tant pour sa politique que pour les innovations économiques qu’il a apportées au pays.

De 1983 à 1989, Ozal a été le 26e Premier ministre turc à la tête du Parti de la patrie (ANAP) et de 1989 à 1993, le huitième président du pays.

La Turquie se souvient d’Ozal comme du leader qui a transformé l’économie du pays en économie de marché à la sortie de trois ans de régime militaire en 1983.

Il est décédé le 17 avril 1993 d’une crise cardiaque soudaine à son retour d’une tournée de 12 jours dans les républiques turques d’Asie centrale.

Né dans la province orientale de Malatya en 1927, Ozal est diplômé du Département de génie électrique de l’Université technique d’Istanbul en 1950.

Entre 1950 et 1952, il a travaillé à la State Electrical Power Planning Administration et a poursuivi ses études aux États-Unis en gestion de l’énergie électrique et de l’ingénierie pendant un an jusqu’en 1953.

Ozal a épousé Semra Yeyinmen en 1954 et ils ont eu trois enfants - Zeynep, Efe et Ahmet.

Il est devenu sous-secrétaire à l’Organisation de planification de l’État turc de 1967 à 1971, et pendant les années 1970, il a travaillé comme économiste pour la Banque mondiale.

Après son retour dans le pays, il a travaillé dans diverses entreprises privées et, vers fin 1979, il a été nommé sous-secrétaire du Premier ministre par le premier ministre de l’époque, Suleyman Demirel.

En 1980, lorsque l’armée a renversé Demirel, Ozal a été prié de rester en tant que sous-secrétaire.

Ozal a mis en œuvre un programme de réformes économiques qui a ouvert la voie à un plus grand libéralisme économique de l’économie turque.

Il a été nommé vice-Premier ministre chargé de l’économie mais a démissionné en 1982 en raison de désaccords sur les politiques économiques.

En 1983, après la levée de l’interdiction des partis politiques par le gouvernement militaire, Ozal est devenu premier ministre du Parti de la mère-patrie de centre-droit (ANAP), qu’il a également fondé.

Le parti a gagné une deuxième fois en 1987 tandis qu’Ozal a poursuivi ses politiques économiques de libre-marché, orientées vers l’Occident.

La politique étrangère d’Ozal visait à éviter la guerre avec la Grèce après la crise égéenne de 1987 et a également autorisé temporairement les Turcs de Bulgarie à retourner en Turquie.

Vers la fin de la décennie, sa popularité a commencé à décliner en raison de l’inflation persistante et de la hausse du chômage.

Ozal a répondu en 1989 en étant élu huitième président de la Turquie par la Grande Assemblée nationale turque (TBMM).

Il était connu pour soutenir les droits de la minorité kurde de Turquie et impliquait que sa grand-mère était également kurde.

Pendant la guerre du golfe Persique de 1991, Ozal a conduit la Turquie à rejoindre la coalition des Nations Unies contre l’Irak.

Il est resté en fonction jusqu’à sa mort dans la capitale Ankara.

Source : avec AA

Mot-clé :
Parti de la mère patrie (ANAP) Société Turgut Ozal
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank