EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Société > Le gouvernement turc considère les autorités (...)

Le gouvernement turc considère les autorités municipales comme des ennemis contre le virus


Ecrit par Hakan, 2020-04-08 13:46:00


Les propres actions du gouvernement turc démentent son appel à une réponse nationale à la pandémie de coronavirus, car il traite les principales municipalités contrôlées par l’opposition comme des ennemis, a écrit Gürkan Güven Öztan , universitaire d’Istanbul, dans sa chronique pour le quotidien BirGün.

Le gouvernement a appelé les Turcs à s’unir dans ce qu’il appelle une « lutte nationale contre un problème mondial ». Mais depuis le début, il a ignoré les appels des maires de l’opposition des plus grandes villes du pays en faveur de restrictions plus strictes pour arrêter la propagation du coronavirus, a déclaré Öztan.

Le maire d’Istanbul Ekrem İmamoğlu demande depuis des semaines un verrouillage complet de la ville, qui est la plus grande du pays avec environ 20% de sa population, mais qui détient plus que la moitié des infections dû au coronavirus (60%).

Mais le gouvernement s’est jusqu’à présent abstenu de procéder à un verrouillage total, imposant à la place des couvre-feux aux personnes âgées et vulnérables, puis aux personnes de moins de 20 ans.

Si le gouvernement avait écouté İmamoğlu, a déclaré Öztan, « la maladie ne se serait peut-être pas propagée aussi rapidement et le nombre de morts n’aurait pas augmenté autant. Et, malheureusement, même si un verrouillage complet est appelé, il sera déjà trop tard. »

Alors que le gouvernement a mis en place un plan de relance de 15 milliards de dollars, cela comprenait des allégements fiscaux et des suspensions plus qu’un soutien concret à des millions de personnes qui ont été touchées par l’impact économique du virus.

Les municipalités d’Istanbul et d’Ankara, détenues par l’opposition, ont mené des campagnes de dons pour recueillir de l’argent pour les résidents les plus démunis pendant la crise. Mais lorsque le gouvernement a annoncé sa propre campagne la semaine dernière, le ministère de l’Intérieur a rapidement bloqué les campagnes de collecte de fonds municipales, citant une loi qui stipule que toutes ces campagnes nécessitent l’autorisation du gouvernement.

"Le président Recep Tayyip Erdoğan a, pour la première fois au cours de ses 18 années au pouvoir, été confronté à une crise qu’il ne peut imputer à un ennemi et il est en difficulté", a déclaré Öztan, ajoutant que l’opposition devrait continuer de faire pression pour que le gouvernement -des congés payés subventionnés pour les travailleurs et d’autres mesures.

Mot-clé :
Opinion Société
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank