EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > 33 SOLDATS TURCS TOMBÉS EN MARTYRS

33 SOLDATS TURCS TOMBÉS EN MARTYRS

Ecrit par Pakize, 2020-02-28 03:52:29


Le nombre de militaires turcs qui sont tombés en martyrs dans la nuit de jeudi à vendredi, dans la zone de désescalade d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, a été porté à 33. C’est ce qu’a déclaré le gouverneur de la province turque de Hatay, Rahmi Doğan.

Après avoir annoncé que 9 militaires turcs avaient été tués au cours d’une frappe aérienne lancée par les forces du régime contre les soldats turcs à Idlib, Rahmi Doğan avait rectifié : « Nos forces armées ont été attaquées par les forces du régime à Idlib. À la suite de cette attaque, 22 de nos soldats sont tombés en martyrs. Nous avons des blessés graves, nous avons ramenés nos blessés en Turquie depuis de la porte frontalière de Cilvegözü. Ils sont actuellement soignés. Nous continuerons d’informer le public sur l’état nos blessés ».

Dans un ultime communiqué, le gouverneur a déclaré « J’ai annoncé que nous avions 22 martyrs, mais j’ai également mentionné de graves blessés. Malheureusement 7 de nos soldats grièvement blessés ont succombé à leurs blessures. Nous déplorons 33 soldats tombés en martyrs  ».

En représailles, Ankara a frappé à son tour des positions du régime de Bachar al-Assad. « Toutes les positions connues du régime syrien ont été prises sous le feu de nos unités terrestres et aériennes », a affirmé le directeur de la communication de la présidence Fahrettin Altun dans un communiqué.

Selon les informations reçues, le président Recep Tayyip Erdoğan a convoqué dans la soirée un conseil de sécurité extraordinaire avec notamment du ministre de la Défense nationale, Hulusi Akar, le patron des services secrets (MIT) Hakan Fidan, le commandant des forces armées et le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu.
Ce dernier s’est également entretenu avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg qui avait déclaré avant la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN à Bruxelles le 11 février dernier « condamner les attaques à Idlib » et exporté le régime d’Assad et la Russie « à mettre fin aux attaques de toute urgence ».

Pour le moment aucune déclaration n’a été faite concernant l’issue de ce conseil extraordinaire, ni de l’entretien téléphonique du ministre des affaires étrangère avec le secrétaire général de l’OTAN.

La tension dans la zone démilitarisée d’Idlib, créée en 2018 par un accord entre les présidents russe et turc, s’est intensifiée début février en raison de l’échange d’attaques entre l’armée turque et syrienne, dans le cadre de l’offensive de Damas pour récupérer contrôle de cette province, dernier bastion des groupes terroristes et rebelles.

Ankara exige le retrait des troupes syriennes d’Idlib, menaçant de lancer une opération militaire dans la région, tandis que Damas soutient que la présence turque dans la région viole sa souveraineté.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a énuméré le pire scénario si le président turc Recep Tayyip Erdoğan entame une opération sur le territoire syrien contre l’armée de ce pays.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a assuré que la Turquie n’avait pas tenu certains de ses engagements clés pour résoudre la situation à Idlib, en particulier dans la partie de la séparation des terroristes de l’opposition armée qui est prêt à engager le dialogue avec le gouvernement syrien dans le cadre d’un processus politique.

Le vice-président turc Fuat Oktay a déclaré qu’Ankara avait rempli ses engagements à l’égard d’Idlib.

Depuis la création de la zone de désescalade en 2018, plus de 1 300 civils ont été tués dans les attaques du régime et des forces russes, le cessez-le-feu étant constamment violé.

Plus d’un million de Syriens se sont déplacés près de la frontière turque en raison d’attaques intenses.

La Turquie annonce le retrait de ses gardes-côtes, les migrants sont ainsi libres de prendre la mer pour rejoindre les pays membres de l’Union Européenne.

Mot-clé :
Armée / Militaire
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank