facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

La Turquie subit ses premiers décès lors d’un combat direct avec la Syrie

Ecrit par Hakan Akgün, 2020-02-03 21:23:55


Cinq soldats turcs et un personnel civil ont été tués dimanche en Syrie , les premiers décès de la Turquie suite à une confrontation directe entre les pays depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011.

Neuf autres soldats ont également été blessés dans le nord-ouest de la Syrie dans la province d’Idlib après avoir subi des tirs d’artillerie lourds du gouvernement syrien dimanche, selon un communiqué du ministère turc de la Défense qui a ajouté que les troupes étaient des renforts.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que jusqu’à 35 soldats du gouvernement syrien avaient été tués lundi en réponse, et a promis de nouvelles représailles.

Erdogan a déclaré que jusqu’à 40 cibles syriennes étaient envisagées dans le cadre de l’opération, et a averti la Russie - le plus puissant soutien du président syrien Bachar al-Assad - de "ne pas nous barrer la route".

"Nous avons dit aux autorités russes que vous n’y participez pas, que c’est totalement le régime et que nous ne nous gênons pas. Parce que nous avons des martyrs, nous ne pouvons pas garder le silence. Nous continuerons de répondre, y compris avec nos F-16, nos obusiers , notre artillerie, tout est sur le terrain en tirant sur les cibles déterminées par nos services de renseignements nationaux ", a déclaré Erdogan.

L’armée russe a déclaré lundi que la Turquie n’avait pas averti à l’avance les renforts de troupes turcs à Idlib.

"Du 2 au 3 février au cours de la nuit, des unités des forces turques ont effectué des manœuvres à l’intérieur de la zone de désescalade d’Idlib sans en avertir la partie russe et sont tombées sous le feu des troupes du gouvernement syrien contre des terroristes dans la zone située à l’ouest de la colonie de Saraqib, "Le centre russe pour la réconciliation des côtés opposés en Syrie a déclaré, selon l’agence de presse officielle RIA Novosti.

Des soldats turcs se trouvent dans la dernière zone tenue par les rebelles en Syrie dans le cadre d’un accord de désescalade de 2018 entre Ankara et Moscou. Le gouvernement syrien a organisé une campagne aérienne agressive à Idlib ces dernières semaines, amassant des troupes le long des autoroutes stratégiques menant à l’enclave rebelle.

Le 12 janvier, la Russie et la Turquie ont annoncé un cessez-le-feu qui n’a pas mis fin à la violence.

Des civils tués dans le nord-ouest de la Syrie

Dimanche et lundi, les attaques du gouvernement syrien ont tué 20 personnes dans les parties du nord-ouest de la Syrie tenues par l’opposition, selon le groupe de secours volontaire, les Casques blancs.

Lundi, neuf personnes ont été tuées dans une attaque contre un véhicule transportant des membres de la même famille dans la campagne occidentale d’Alep. Une frappe aérienne sur une maison à Idlib a également fait huit morts dimanche, selon le groupe de secours.

La récente violence a poussé les gens hors de plusieurs villes. La Syrie a annoncé jeudi la capture de la ville de Maraat Al Nouman, tenue par l’opposition.

L’UNICEF estime que plus de 300 000 personnes ont été déplacées depuis décembre.

Le gouvernement syrien et la Russie nient avoir ciblé des civils et disent qu’ils visent des terroristes, soulignant la domination de Hayat Tahrir Al Sham (HTS), un ancien affilié d’al-Qaïda, dans la région.

Source : avec CNN

terrorisme Armée / Militaire Syrie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank