EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Histoire > Question arménienne : L’historien Guenter Lewy (...)

Question arménienne : L’historien Guenter Lewy appelle à la vigilance pour 2015


Ecrit par Ali Bal, 2010-10-06 07:10:00


Le professeur Lewy a tenu une conférence de presse à l’issue de la victoire qu’il a remportée devant les tribunaux où il était accusé d’être un « agent à la solde de l’état turc » par le Southern Poverty Law Center (SPLC).

Turquie News a publié la traduction intégrale, en français, du texte d’excuses émanant du Southern Poverty Law Center (SPLC) le 29 septembre 2010, pour éviter un procès en diffamation devant le tribunal civil de Washington.

L’universitaire a indiqué que les accusations absurdes dont il était l’objet faisaient partie d’une intimidation orchestrée pour faire taire tous ceux qui s’interrogent sur les évènements de 1915 et que chaque chercheur pouvait être accusé impunément de « négationnisme » si le moindre doute était soulevé.

Les pressions vont continuer.

« Certes on ne pourra plus m’accuser d’être un agent de l’étranger mais les pressions à mon encontre vont se poursuivre notamment dans les médias. » a-t-il ajouté.

« A tort, la presse américaine estime que les milieux académiques valident unanimement les allégations arméniennes de génocide. C’est pourquoi, j’ai proposé l’ouverture d’une enquête scientifique regroupant les experts qui travaillent sur la Turquie et le Proche-Orient. Dans le cadre d’une telle investigation, les historiens pourraient s’interroger sur la pertinence du qualificatif « génocide » pour décrire les évènements de 1915. Si les moyens sont garantis, une telle commission pourrait voir le jour, c’est d’une importance capitale » a précisé Guenter Lewy.
Le professeur Lewy a rappelé que de nombreux historiens émérites, parmi lesquels Andrew Mango et Bernard Lewis, récusaient l’attribut « génocide » pour le drame des Arméniens.

Soyons vigilants pour 2015.

Lorsqu’un journaliste lui a demandé si la bataille pour la vérité historique n’avait pas été perdue, Guenter Lewy a rétorqué : « Bien sûr que non. Cependant, j’appelle à une grande vigilance car le chemin qui mène à 2015 est semé d’embûches et j’ai des craintes. C’est vrai que le procès que j’ai gagné représente une étape importante mais beaucoup de choses reste encore à accomplir. A ce sujet, la Turquie doit également agir notamment en supprimant l’article 301 de son code pénal. Je sais bien que cet article a été modifié et j’en suis content mais c’est insuffisant, il faut définitivement le réséquer de la législation turque sinon on risque de reprocher aux Turcs qu’ils craignent une recherche libre et impartiale sur la question arménienne. »

A la question de savoir comment, lui, qualifiait les évènements survenus en 1915, le professeur Lewy a expliqué qu’il était non seulement « inapproprié » mais « erroné d’utiliser le terme génocide car la préméditation du pouvoir ottoman n’a jamais été prouvée ». Par ailleurs, « Je pense que le plus important est de pouvoir établir avec précision ce qui s’est passé en 1915 dans un souci de rigueur et d’impartialité scientifiques » a-t-il martelé. « Jusqu’à présent cela n’a pu être réalisé » s’est désolé le professeur Lewy.

Les activistes arméniens refusent une enquête scientifique.

Bruce Fein, avocat du professeur Lewy de la part du Fonds de Défense Légal Turco-Américain (TALDF) et ex-fonctionnaire du département de Justice sous l’administration Reagan, a précisé que les milieux pro-arméniens avaient la fâcheuse manie d’accuser tous ceux qui contestaient les affirmations arméniennes, d’être soudoyés par l’Etat turc.

En outre, Fein s’est félicité des excuses publiées par le SPLC qui « a officiellement reconnu son erreur ». Il a enchérit que cette victoire était non seulement celle de la liberté d’opinions mais aussi celle des historiens pour établir la vérité à travers leurs investigations.

Bruce Fein a révélé que la véritable intention de ces intimidations était d’empêcher les jeunes académiciens de se lancer dans des recherches sur ces sujets. « Les activistes arméniens ne veulent pas d’investigations scientifiques car ils estiment qu’ils ont déjà gagné sur le plan politique. Ceci est très nuisible » a-t-il regretté.

La position d’Obama est cruciale.

L’un des avocats du Fonds de Défense Légal Turco-Américain (TALDF), David Saltzman, a, pour sa part, fait valoir l’attitude cruciale du président Obama : « Si le président américain, Barack Obama, emploie le mot « génocide » et donne instruction au Ministère des affaires étrangères et à ses ambassadeurs de faire pareil, cela aura plus de répercussion que la loi au Congrès ».

Günay Evinç, président de l’Assemblée des Associations Turco-Américaines (ATAA), a appuyé les propos de Maître Saltzman en indiquant que si tel devenait le comportement du président Obama, la situation serait alors très critique.

Ali Bal

Lire également :
- L’historien Guenter Lewy vainqueur contre la calomnie
- Les excuses faites à Guenter Lewy
- Traduction en français d’un article de Guenter Lewy
- DOSSIER « Cause arménienne » et terrorisme
- Procès Gauin/Nissanian : MOVSES NISSANIAN RECONNU COUPABLE
- Le jugement du procès Nissanian : commentaires de la partie civile
- Le plan arménien des 4R

Mot-clé :
Lobbying arménien Question Arménienne Turcophobie Turcs
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank