facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

780 terroristes étrangers expulsés en 2019

Ecrit par Hakan Akgün, 2019-12-30 09:56:04


La Turquie a expulsé près de 780 combattants terroristes étrangers dans leur pays en 2019, a déclaré dimanche le ministre de l’Intérieur.

"Nous avons renvoyé 778 combattants terroristes étrangers dans leur pays d’origine depuis le début de l’année", a déclaré Süleyman Soylu lors d’une interview en direct avec CNN Turk.

Soylu n’a pas précisé si tous étaient liés au groupe terroriste Daesh.

Il y a environ 1 200 membres étrangers de l’Etat Islamique (EI) détenus dans les prisons turques et près de 300 dans l’opération actuelle antiterroriste de la Turquie dans le nord de la Syrie, y compris des proches de membres de l’EI, a annoncé Soylu le 4 novembre.

Ankara continue d’expulser des terroristes étrangers vers leur pays d’origine.

La question du traitement des membres de l’EI et de leurs familles détenus en Syrie - y compris des membres étrangers du groupe terroriste - a été controversée, la Turquie faisant valoir que les terroristes nés à l’étranger devraient être rapatriés dans leur pays d’origine alors que plusieurs pays européens ont refusé, affirmant que les terroristes étaient dénationalisés.

Depuis qu’elle a reconnu l’EI comme groupe terroriste en 2013, la Turquie a été attaquée par le groupe à plusieurs reprises, dont 10 attentats suicides, sept attentats à la bombe et quatre attaques armées qui ont tué 315 personnes et blessé des centaines.

En réponse aux attaques, la Turquie a lancé des opérations antiterroristes dans son pays et à l’étranger, neutralisant 3 500 terroristes de l’EI et arrêtant 5 500.

Dans le cadre d’opérations nationales de lutte contre la drogue et le terrorisme, Soylu a déclaré que la Turquie avait saisi 43 millions de racines de cannabis d’une valeur de 15 milliards de lires turques (2,25 milliards d’€uro) en 2019 et que le pays avait détruit 2700 abris et saisi 600 talkies-walkies utilisés par les terroristes des YPG/PKK au cours des dernières années. Le YPG est la branche armée syrienne du PKK.

La Turquie lutte contre le narcoterrorisme et a confisqué cette année plus de 40 tonnes de marijuana.

Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’UE. Il est responsable de la mort de plus de 40 000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons.

Population syrienne à Istanbul

Concernant le nombre de Syriens dans la plus grande ville de Turquie, Soylu a déclaré qu’environ 474 679 Syriens vivaient à Istanbul tandis que près de 100 000 Syriens non enregistrés ont été envoyés ailleurs.

« Nous avons accordé la citoyenneté à 110 000 Syriens. Parmi eux, 53 000 étaient des adultes et 57 000 étaient des enfants », a-t-il dit, ajoutant que les titulaires de professions telles que les enseignants, les médecins, les ingénieurs, les hommes d’affaires et les scientifiques figuraient parmi ceux qui ont la nationalité turque.

Soylu a déclaré qu’environ 445 000 migrants irréguliers avaient été détenus en Turquie en 2019. Il a accusé les pays occidentaux de la vague de migrants, sans plus de précisions.

Un total de 105 000 migrants irréguliers ont été renvoyés dans leur pays d’origine, a-t-il dit, ajoutant que le nombre était d’environ 68 000 l’année dernière.

"L’année dernière, 28 000 migrants en situation irrégulière ont été détenus, alors que cette année, le nombre était de 117 000", a t-il déclaré.

Depuis l’éruption de la sanglante guerre civile en Syrie en 2011, la Turquie a accueilli quelque 3,7 millions de Syriens en fuite, ce qui en fait le premier pays d’accueil de réfugiés au monde.

terrorisme État Islamique /Daech PKK société
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank