facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

La Turquie a déclaré qu’elle enverrait des troupes en Libye

Ecrit par Hakan Akgün, 2019-12-27 10:52:54


La Turquie a déclaré qu’elle enverrait des troupes en Libye après que le gouvernement de Tripoli, soutenu par l’ONU, ait demandé un soutien militaire accru dans sa bataille contre une administration rivale, ce qui risquerait d’intensifier les tensions qui ont déjà attiré les pouvoirs régionaux.

Le mois dernier, la Turquie a accepté un pacte de défense avec le gouvernement de Tripoli, le Premier ministre Fayez al-Sarraj, va fournir des armes, partager des renseignements et fournir une formation aux agents de sécurité qui se battent pour l’administration assiégée.

« Nous soumettrons une motion de déploiement au Parlement. Et avec son approbation, nous soutiendrons beaucoup plus efficacement le gouvernement légitime en Libye », a déclaré jeudi le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours devant les membres du parti. Le parlement turc votera sur la motion les 8 ou 9 janvier, a-t-il ajouté.

Le gouvernement internationalement reconnu a été enfermé dans une lutte de pouvoir avec l’armée nationale libyenne contrôlée par le commandant rebelle Khalifa Haftar, qui détient l’est du pays riche en pétrole.

Le général Haftar a lancé une offensive pour s’emparer de Tripoli en avril, et plus de 1 000 personnes ont été tuées et 120 000 déplacées, selon l’ONU.

L’incursion de la Turquie à travers la mer Méditerranée pourrait encore aggraver la guerre par procuration qui frappe maintenant la Libye. La Turquie et le Qatar soutiennent le gouvernement de Tripoli, tandis que la Russie, les Émirats arabes unis, l’Égypte et la France soutiennent le général Haftar.

Jeudi, le président américain Donald Trump s’est entretenu avec Abdel Fattah el-Sissi, président égyptien, au sujet de la Libye. Ils ont rejeté l’exploitation étrangère et ont convenu que les parties locales impliquées dans le conflit doivent prendre des mesures urgentes pour le résoudre avant que la Libye ne perde le contrôle des acteurs étrangers.

L’ONU a déclaré ce mois-ci que la Turquie, ainsi que la Jordanie et les Émirats arabes unis, avaient violé à plusieurs reprises un embargo sur les armes imposé à la Libye.

L’engagement de mettre des bottes sur le terrain intervient un jour après que M. Erdogan a effectué une visite surprise en Tunisie, où lui et le président Kais Saied ont discuté des efforts pour un cessez-le-feu et la reprise des négociations entre les factions en guerre en Libye.

Dans son discours, M. Erdogan a accusé la Russie d’avoir envoyé 2 000 forces paramilitaires et le Soudan d’avoir fourni 5 000 soldats sans l’approbation du gouvernement officiel libyen.

Les autorités turques et russes se sont rencontrées cette semaine pour résoudre les différends concernant la Libye et la Syrie. Alors qu’ils coopèrent dans le nord-est de la Syrie, des rebelles et des civils soutenus par la Turquie sont bombardés par le gouvernement syrien et des avions de guerre russes dans la province du nord-ouest d’Idlib, forçant des dizaines de milliers de personnes à fuir vers la frontière turque.

Gouvernement Libye
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank