EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > Le tribunal de Bosnie-Herzégovine décide de ne (...)

Le tribunal de Bosnie-Herzégovine décide de ne pas remettre Keskin à la Turquie


Ecrit par Hakan, 2019-12-17 23:07:38


Un résident de Sarajevo faisant l’objet de poursuites en Turquie pour s’être opposé au gouvernement restera en Bosnie-Herzégovine pour le moment.

Un tribunal de Sarajevo, la capitale de la Bosnie-Herzégovine, a annulé la décision d’expulser le citoyen turc Fatih Keskin, qui risque d’être poursuivi dans son pays pour s’être opposé au gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan.

Nedim Ademovic et Senka Nozica, les avocats de Keskin, ont confirmé lundi dans un communiqué avoir reçu la décision contre une décision antérieure du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Sécurité de révoquer le permis de séjour de leur client.

Keskin a été arrêté par la police et placé sous surveillance constante au centre d’immigration près de Sarajevo.

Une évaluation des renseignements effectuée par l’Agence bosniaque de renseignement et de sécurité (OSA) avait précédemment déclaré que Keskin était une menace pour la sécurité nationale, a rapporté l’agence de presse nationale HINA.

Mais le tribunal n’a pas pu obtenir le document de l’OSA pour savoir de quoi exactement il était accusé.

Selon le portail d’actualités klix.ba, Keskin a quitté le centre d’immigration tard lundi après près de deux semaines de détention.

Il a déclaré qu’il ne savait pas quel genre de menace il représentait pour la sécurité nationale de la Bosnie et qu’il envisagerait de demander réparation après avoir discuté avec ses avocats.

Les terroristes de Gülen

Keskin est le directeur du Richmond Park College High School, basé dans la ville bosniaque de Bihac. Il vit en Bosnie depuis près de deux décennies avec sa famille.

Après son arrestation, les médias turcs l’ont lié à Fethullah Gulen, un religieux turc basé aux États-Unis, considéré comme le chef d’une organisation terroriste cherchant à renverser le gouvernement d’Erdogan.

Lors d’une visite en Bosnie cette année, Erdogan a demandé à Sarajevo d’extrader des ressortissants turcs qu’il considère comme des opposants à son gouvernement.

Un tribunal avait précédemment statué dans plusieurs cas que de telles demandes ne pouvaient pas être satisfaites car aucun organisme international n’avait déclaré le mouvement de Gülen un groupe terroriste, a rapporté HINA.

Mot-clé :
Coopération FETO/PDY
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank