EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Histoire > "Génocide arménien" ? La Turquie invite (...)

"Génocide arménien" ? La Turquie invite l’Arménie au dialogue


Ecrit par , 2007-08-13 10:28:18


Turquie News vous propose de découvrir cet article paru le 23 avril 2007 dans le New York Times. Les Turcs continuent de tendre la main à l’Arménie et l’invite à s’assoir à table afin de discuter et de confronter les positions de chacun.

Le message est on ne peut plus clair : S’il y a un problème, parlons-en plutôt que de se faufiler dans les anti-chambres de Parlement et d’Assemblées nationales d’Etats tiers et influencer les élus à coup de chantage électoral.
Il s’agit bel et bien d’une question entre Arméniens et Turcs, entre l’Arménie et la Turquie et la question devrait se régler en discutant autour d’une table, en examiant l’histoire, en dialoguant, en débattant.

"Comble du vice et de la pérfidie turcs" diront les nationalistes arméniens : La Turquie a même proposé de mettre en place un arbitrage international et s’est engagée à accepter les conclusions d’une telle commission, quelles qu’elles soient. Tout ce que les Turcs demandent, c’est de pouvoir s’exprimer sur le sujet sans être inquétés pour leurs positions, c’est de pouvoir se confronter à leurs accusateurs ; principes de base de la justice.

Le patriarche arménien de Turquie Mesrob II lui même a plusieurs fois pris à contre-pied les ultra-nationalistes arméniens qui veulent à tout prix empêcher ce débat ; il soutient l’initiative turque et invite les Arméniens à avoir le courage de défendre leurs positions...

...mais les nationalistes arméniens laisseront ils les véritables démocrates arméniens mettre en péril leur travail de lobbying intensif, professionnel, agressif et profondément anti-turc de plusieurs décenies,
auront-ils le courage de mettre en péril les millions de $ et d’€ que ces campagnes turcophobes ont couté ?


New York Times, mardi 23 avril 2007

Trouvons ensemble la vérité sur ce qu’il s’est passé en 1915

LA TURQUIE INVITE L’ARMENIE A ETUDIER CONJOINTEMENT LES FAITS HISTORIQUES

A cet effet, la Turquie a proposé à l’Arménie de mettre en place une COMMISSION MIXTE D’HISTORIENS également ouverte à des tiers

LA TURQUIE ASSURE L’ACCES TOTAL A TOUTES SES ARCHIVES

« Nous voulons un avenir de liberté, de paix et de prospérité en Arménie et en Turquie et espérons que la récente proposition du Premier ministre Erdogan d’établir une commission mixte turco-arménienne pourra faire avancer ces processus. »
Le Président George W. Bush

« Je comprends parfaitement combien sont vifs les sentiments de la Turquie comme de l’Arménie à ce sujet. En fin de compte, cette question douloureuse ne peut se résoudre que par un examen du passé réalisé par les deux parties ensemble. »
Le Président Bill Clinton

« Ces circonstances historiques demandent un examen très détaillé et posé de la part des historiens. Et ce à quoi nous avons encouragé les Turcs et les Arméniens, c’est d’avoir une commission mixte d’historiens qui peut considérer cela, de faire des efforts pour examiner leur passé et, en examinant leur passé, de dépasser leur passé. »
La Secrétaire d’Etat Condoleezza Rice

« La structure convenable pour débattre de ce sujet ne peut être qu’une tribune composée d’historiens turcs et arméniens, dans des conditions d’égalité et de liberté. »
Le patriarche turc arménien Mesrob II

NOUS POUVONS AFFRONTER LA VERITE SUR NOTRE PASSE. NOUS APPELONS LES ARMENIENS A EN FAIRE AUTANT.

Le 10 avril 2005, le premier minister turc Recep Tayyip Erdogan a demandé au président arménien Robert Kocharian et au peuple de l’Arménie :

"...d’établir un groupe mixte constitué d’historiens et d’autres spécialistes de nos deux pays pour étudier les évolutions et les événements de 1915 non seulement dans les archives de la Turquie et de l’Arménie mais aussi dans les archives de tous les pays tiers qui en possèdent et de partager leurs résultats avec le public international."
"En tant que dirigeants de nos pays, notre premier devoir est de laisser aux futures générations un environnement pacifique et amical où prévaudront la tolérance et le respect mutuel."

Le 28 mars 2007, le vice-premier ministre turc et ministre des affaires étrangères Abdullah Gul a réitéré cette proposition :

"Nous attendons avec impatience une réaction positive de l’Arménie, donnant son accord en vue d’établir cette commission mixte et se déclarant prête à en accepter les conclusions… Par la présente je lance une invitation à tout pays tiers, y compris les Etats-Unis, pour contribuer à cette commission en nommant des spécialistes qui voudront travailler sérieusement à faire la lumière sur ces événements tragiques et à nous ouvrir la voie d’une réconciliation”.

SOUTENEZ LES EFFORTS EN VUE D’EXAMINER L’HISTOIRE, NON DE LEGIFERER A SON PROPOS.

Mot-clé :
Histoire Lobbying arménien Question Arménienne Turcs
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank