facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

"La Turquie cible les terroristes, pas les Kurdes"

Ecrit par Hakan Akgün, 2019-10-16 10:19:00


Alors que l’opération "Peace Spring" prend de l’ampleur, la Turquie nie s’opposer aux Kurdes ou les présenter comme des ennemis de l’État.

Rejetant les reportages des médias occidentaux, l’ambassadeur de Turquie en Malaisie, le Dr Merve Kavakci, a déclaré que la lutte de la Turquie était menée contre les terroristes et non contre les Kurdes. Elle a souligné que la Turquie aidait effectivement les Kurdes déplacés, ainsi que les Arabes et les Turkmènes, à être rapatriés dans l’ordre en Syrie déchirée par la guerre.

« La propagande des médias occidentaux a brossé un tableau négatif de la Turquie qui tente d’éliminer les quelque 25 millions de Kurdes, par le biais d’un nettoyage ethnique." Cela ne peut être plus loin de la vérité.

« En fait, nous établissons une zone de sécurité exempte de terrorisme de 480 km sur 30 km (le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie) pour accueillir les réfugiés kurdes qui ont fui la Syrie.

« Jusqu’à présent, nous avons sécurisé 2 000 km2, ce qui a permis de libérer des zones comme Jarabulus et Afrin et de revenir à la normale.

"Nous sommes déterminés à empêcher la formation de tout corridor terroriste le long de nos frontières", a-t-elle déclaré à son bureau de Menara Tan et Tan à Jalan Tun Razak, ici.

Selon le Dr Kavakci, environ quatre millions de réfugiés syriens sont entrés en Turquie et environ 400 000 ont été rapatriés avec succès en Syrie par le biais des opérations du Bouclier de l’Euphrate et de l’Olive dans le nord-ouest de la Syrie depuis 2016.

"Nous défendons les droits de l’homme avec force et voulons nous assurer que les réfugiés ne subissent aucun préjudice, tout en éradiquant la tyrannie des organisations terroristes", a-t-elle déclaré, ajoutant que leur cible était le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ) et des terroristes de l’Unité de protection du peuple (YPG) qui recrutaient des enfants soldats.

Ses remarques interviennent quelques heures après que le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que 550 terroristes du PKK et des YPG avaient été neutralisés depuis le lancement de l’Opération "Peace Spring" le 9 octobre.

Des attaques à la bombe d’obus de mortier dans les districts de Nusaybin, Kızıltepe, Aklakfa et Ceylanpınar, à Sanlıurfa, ont fait 18 civils, principalement des enfants, dont un bébé de neuf mois, tués et 147 blessés.

Deux soldats turcs et 16 soldats de l’armée nationale syrienne ont également été tués au combat.

"L’opération est menée conformément au droit de la Turquie à l’autodéfense de ses territoires et aux résolutions des Nations Unies", a-t-elle déclaré.

"Il s’agit de faciliter la mise en place d’une zone de sécurité exempte de terrorisme pour le retour des Syriens dans la région située à l’est de l’Euphrate, contrôlée par les Forces démocratiques syriennes soutenues par les États-Unis, qui sont dominées par les terroristes de YPG", a déclaré le Dr Kavakci.

La Turquie, les États-Unis et l’Union européenne ont classé le PKK parmi les organisations terroristes.

Il mène depuis plus de 30 ans une campagne terroriste contre la Turquie, faisant près de 40 000 morts.

L’industrie de la défense turque collabore avec la société malaisienne DRB-Hicom Defence Technologies Sdn Bhd (Deftech) à la production en commun de véhicules de combat lourds.

terrorisme désinformation
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank