facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Turquie : un employé du consulat américain accusé d’espionnage reste en détention

Ecrit par Hakan Akgün, 2019-06-28 14:08:26


Un tribunal turc a de nouveau rejeté vendredi une demande de remise en liberté provisoire d’un employé turc du consulat américain à Istanbul, dont le procès pour espionnage alimente les tensions entre Ankara et Washington.

Le tribunal a suivi l’avis du procureur qui s’est opposé à la remise en liberté conditionnelle de Metin Topuz en citant "un risque de fuite", selon un correspondant de l’AFP présent à l’audience. Des demandes similaires avaient été rejetées lors des deux premières audiences de ce procès, en mars et en mai. Le procès a été ajourné au 18 septembre. Avant cette date, le tribunal procédera à un "réexamen" du dossier le 25 juillet et le 21 août.

La décision du tribunal de maintenir M. Topuz en détention survient à la veille d’une rencontre prévue entre les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et américain Donald Trump, en marge du sommet du G-20 au Japon. Les deux dirigeants devraient notamment évoquer la menace américaine d’imposer des sanctions à la Turquie si elle ne renonce par à l’achat du système de défense antiaérienne russe S-400 dont la livraison est prévue en juillet.

Dans une mesure qui a été interprétée comme un geste d’apaisement avant cet entretien, un tribunal turc avait décidé mardi de lever l’assignation à résidence imposée à un autre employé du consulat américain à Istanbul jugé lui pour appartenance à une "organisation terroriste".

M. Topuz, chargé au consulat américain de faire la liaison entre les autorités américaines et la brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants de la police turque, a été arrêté en octobre 2017 et maintenu depuis en détention provisoire. Accusé par les autorités turques d’"espionnage" et de "tentative de renversement du gouvernement", il risque la prison à vie.

Les autorités turques l’accusent notamment d’être lié au mouvement du prédicateur Fethullah Gülen qu’Ankara qualifie de "groupe terroriste". M. Gülen est présenté par la Turquie comme le cerveau d’une tentative de coup d’Etat en 2016, ce qu’il nie.

M. Topuz affirme que les contacts qu’il avait eus avec des personnes que les autorités turques présentent comme des partisans de M. Gülen s’inscrivaient dans le cadre de son travail et qu’il ne faisait qu’"obéir aux ordres" de ses supérieurs au consulat.

Source : L’Orient le Jour

terrorisme coopération diplomatie Turquie USA
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank