EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Cuisine turque > LE BAKLAVA & LA LÉGENDE ÖZCANIOTE

LE BAKLAVA & LA LÉGENDE ÖZCANIOTE


Ecrit par Özcan Türk (Facebook), 2019-03-20 21:40:00


Pour clore la journée, je vous offre ce dessert feuilleté commun à tous les peuples de l’Empire ottoman et de la Perse.

Même si certains attribuent la paternité du baklava aux Libanais ou aux Syriaques, sans citer de source, personnellement, je ne connais que les versions qui font remonter l’origine du baklava soit aux Byzantins, soit en Asie centrale, donc aux Turcs. Rappelons que les Turcs, peuple nomade, ont toujours été connus pour leurs préparations avec des pâtes feuilletées (yufka, katmerli hamur).

Ce sont d’ailleurs deux thèses qui figurent dans les travaux de l’Association turque des producteurs de baklava et de desserts (Türkiye Baklava ve Tatlı Üreticileri Derneği).
C’est le prof. grec Speros Vryonis qui défend la thèse byzantine créant des similitudes avec un dessert grec du nom de « kopton » ( ?). Thèse démontée par le journaliste américain Charles Perry.
Selon Perry, le baklava est une fusion culinaire entre les préparations feuilletées centrasiatiques turques et les farces persanes à base de fruits secs (noix, noisette, cacahuète) cuits. Il illustre sa thèse notamment avec le baklava azerbaïdjanais nommé « Bakı Pahlavası ».
D’ailleurs, le mot « baklava » serait d’étymologie moghole selon l’Oxford Dictionary of English, ce qui renforce la thèse centrasiatique turque.

Chez les Ottomans, les premières traces écrites du baklava remontent à 1473 c’est-à-dire au conquérant d’Istanbul, Mehmet II. Toutefois, ce sont les cuisines de la cour ottomane qui ont fixé la forme actuelle du dessert.

En tous cas, bon appétit à tous les peuples qui en mangent. :)

Si vous allez à Gaziantep, -porte d’entrée des Turcs en Anatolie et ville berceau du baklava, imprégnée d’une forte culture turkmène-, n’en revenez surtout pas avant d’avoir dégusté les fameux baklavas de la maison « Imam Cağdaş ». Je n’en ai jamais mangés d’aussi succulents.

Selon un adage turcique, il existerait « 2 délices irremplaçables pour un homme : la femme et le baklava ». Puis, lorsque le café turc fut inventé, les 2 précieux devinrent 3 selon la légende özcaniote.
Afiyet olsun à tous.

Mot-clé :
Culture Gastronomie UNESCO
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank