facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Le Premier ministre grec Tsipras en Turquie pour apaiser les tensions avec Ankara

Ecrit par Hakan Akgün, 2019-02-05 10:54:10


Le Premier ministre grec Alexis Tsipras entame mardi une visite en Turquie et cherchera avec le président Recep Tayyip Erdogan à apaiser les tensions sur de nombreux dossiers, même si peu d’avancées sont attendues.

"Nous traversons une période difficile dans nos relations avec la Turquie. C’est pour cette raison qu’il faut continuer à discuter", a souligné lundi le porte-parole du gouvernement grec Dimitris Tzanakopoulos, lors d’un entretien sur la chaîne KritiTv.

"Cette visite pourrait contribuer à une désescalade de la tension entre les deux pays", a-t-il poursuivi, évoquant "la tension en mer Egée, Chypre, la gestion du flux migratoire et la coopération économique et énergétique".

M. Erdogan avait effectué en décembre 2017 la première visite d’un président turc en Grèce en 65 ans. Mais il avait alors surpris en demandant la révision du traité de Lausanne de 1923, qui fixe notamment les frontières entre les deux pays.

"Au cours de ma visite, je pense que nous aurons l’occasion de poursuivre le dialogue difficile, mais franc, entamé en décembre 2017", a déclaré M. Tsipras dans un entretien à l’agence de presse étatique turque Anadolu.

"Un résultat concret serait une photo d’un président et d’un Premier ministre souriants, renforçant leur volonté de maintenir de bonnes relations de voisinage", poursuit-il.

Frontière, migrants

Par ailleurs, Ankara et Athènes s’opposent sur le tracé de leur frontière en mer Egée, où des incidents maritimes ou aériens ont régulièrement lieu.

Le pacte entre la Turquie, qui accueille plus de 3,5 millions de réfugiés syriens, et l’Union européenne signé en mars 2016 a considérablement limité l’arrivée de candidats à l’asile depuis les côtes turques. Mais des centaines de personnes continuent de débarquer chaque jour sur les îles grecques. Environ 5.000 l’ont fait entre septembre et décembre, accroissant la pression sur des camps grecs de réfugiés déjà bondés.

Le nombre de traversée à la frontière terrestre entre les deux pays a lui aussi augmenté, passant de 5.400 en 2017 à 14.000 en 2018, selon le ministre grec de la Politique migratoire, Dimitris Vitsas.

La Turquie reproche par ailleurs à Athènes d’avoir accordé l’asile à des soldats turcs ayant fui le pays après le putsch manqué de juillet 2016.

Après Ankara, M. Tsipras doit se rendre mercredi à Istanbul pour une rencontre avec le patriarche orthodoxe Bartholomée.

Source : avec Le Progrès

coopération Grèce Turquie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank