EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > Athènes : Des extrémistes de droite défilent (...)

Athènes : Des extrémistes de droite défilent devant l’ambassade de Turquie et brûlent les drapeaux Turcs


Ecrit par Hakan, 2018-03-06 23:57:02


[Turquie News] - Selon nos confrères de la RT Deutsch. Les partisans du parti d’extrême-droite grec "Golden Dawn" se sont rassemblés lundi 5 mars devant l’ambassade de Turquie à Athènes pour protester contre l’arrestation de deux soldats grecs à la frontière entre la Turquie et la Grèce.

Le chef du parti ouvertement néo-nazi, Nikolaos Michaloliakos, a fait valoir que l’arrestation était « illégale ». Il a poursuivi que son parti condamne la « politique défaitiste du gouvernement grec », la « politique d’assujettissement aux intérêts américains » et « l’agression turque » en réponse contre le rejet du tribunal turcs de la ville d’Edirne, qui avait rejeté la demande de libération de deux soldats grecs accusés d’entrée illégalement en Turquie.

Des séquences vidéo ont montré des centaines de Grecs brûlant des drapeaux turcs dans les places publiques à Athènes, et ont levé les drapeaux du parti, "Alfajr Dhahabi" de droite.

Selon les rapports, les deux soldats grecs ont affirmé avoir franchi la frontière avec la Turquie après avoir perdu leur orientation en raison des mauvaises conditions météorologiques. Les deux soldats ont été arrêtés parce qu’ils étaient soupçonnés de tentative d’espionnage militaire et d’intrusion dans une zone militaire turque.

Athènes se tourne vers l’UE face à la Turquie

La Grèce appelle ses partenaires européens à faire pression sur Ankara pour libérer deux de ses soldats.

La Grèce demande l’aide de l’Union européenne, de l’Otan et de l’ONU pour convaincre les autorités turques de libérer deux soldats grecs. Le ministre grec de la Défense assure qu’ils n’ont fait que quelques mètres en Turquie. "La Turquie est membre de l’Otan et donc nous sommes alliés au sein de l’Otan et ce genre d’incident doit se régler de façon pacifique et après des négociations", souligne Panos Kammenos. Il a expliqué l’affaire devant ses homologues de l’Union. La cheffe de la diplomatie européenne a d’ailleurs exprimé sa solidarité avec Athènes. Federica Mogherini espère "voir une solution rapide et positive".

Le sommet entre l’Union européenne et la Turquie prévu le 26 mars en Bulgarie est toujours à l’ordre du jour. Le président du Conseil européen estime qu’il se tiendra à condition que la Turquie mette un terme à ses provocations sur la zone économique exclusive de Chypre et en mer Egée. Selon des sources diplomatiques européennes les canaux de communication avec Ankara sont toujours ouverts mais les discussions ne sont "pas toujours faciles".

Mot-clé :
Diplomatie Extrême droite Haine Turcophobie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank