EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > La Turquie s’enquiert du sort d’un homme (...)

La Turquie s’enquiert du sort d’un homme d’affaires détenu aux USA


Ecrit par Hakan, 2017-11-16 14:05:30


La Turquie s’est formellement enquise auprès des autorités américaines du sort d’un homme d’affaires turco-iranien détenu aux Etats-Unis sous l’accusation d’avoir violé l’embargo sur l’Iran, a annoncé la diplomatie turque.

La demande d’Ankara porte sur le sort de Reza Zarrab, homme d’affaires de 34 ans au coeur d’une affaire potentiellement explosive pour le pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan.

En décembre 2013, M. Zarrab avait été arrêté et détenu pendant plus de deux mois en Turquie avec des dizaines d’autres proches du pouvoir pour s’être livré à un trafic illicite d’or avec l’Iran, facilité par des ministres du gouvernement d’Ankara. Quatre d’entre eux avaient alors démissionné ou été remerciés. Son arrestation lors d’une visite aux Etats-Unis en 2016, ainsi que celle, en mars, du banquier turc Mehmet Hakan Atilla, avaient suscité l’ire de M. Erdogan et exacerbé les tensions qui traversent la relation Ankara-Washington.

Selon la presse américaine, leur procès doit s’ouvrir le 27 novembre à New York. Mais des médias américains, dont le New York Times, avaient rapporté ces dernières semaines que M. Zarrab pourrait ne pas comparaître au procès, laissant entendre qu’une négociation de peine avait été conclue.

Une certaine confusion avait régné sur son sort la semaine dernière après qu’un site de l’administration pénitentiaire américaine avait annoncé sa libération avant de se rétracter en attribuant cette annonce à une "erreur technique", d’après les médias turcs.

"Notre ambassade à Washington a formulé une demande officielle auprès des autorités américaines pour obtenir des informations au sujet de Reza Zarrab à la suite des informations de presse" sur son cas, a indiqué le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué publié mercredi soir. "Nous attendons toujours une réponse et suivons l’affaire", a ajouté le ministère.

Une source diplomatique citée par le quotidien turc Hürriyet, a affirmé qu’Ankara avait réclamé dans sa demande de savoir dans quelle prison Zarrab était détenu et d’obtenir des assurances sur son état de santé et sa sécurité.

Quand l’affaire du trafic d’or avait éclaté en 2013, M. Erdogan, à l’époque Premier ministre, avait crié au "complot" et accusé son ex-allié Fethullah Gülen, un prédicateur alors très influent dans la police et la justice, d’avoir monté l’affaire de toutes pièces pour causer sa perte. Le même Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis, est accusé par les autorités turques d’avoir fomenté le putsch manqué du 15 juillet. Ankara demande régulièrement à Washington son extradition.

Source : L’Orient du Jour

Mot-clé :
Justice
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank