EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > De retour en France, le journaliste Loup (...)

De retour en France, le journaliste Loup Bureau « soulagé » et « très fatigué »


Ecrit par Engin, 2017-09-17 18:04:12


De retour en France, le journaliste Loup Bureau « soulagé » et « très fatigué »

Avec Lemonde.fr

Après cinquante et un jours de détention en Turquie, le reporter français indépendant de 27 ans a atterri à Roissy dimanche matin.

Après cinquante et un jours de détention en Turquie, le journaliste Loup Bureau a retrouvé la France, dimanche 17 septembre, et s’est dit « très soulagé d’être revenu » à sa descente de l’avion le ramenant d’Istanbul, qui a atterri à Roissy peu avant 9 heures.

« Je n’ai pas été maltraité physiquement, mais il y a eu des menaces, des intimidations. J’ai été en garde à vue pendant six jours avant d’aller en prison. C’est à ce moment-là où ça a été plus compliqué », a-t-il raconté, entouré de sa famille, ses amis et la ministre de la culture, Françoise Nyssen, venus l’accueillir.

« La semaine de garde à vue, il a été traité comme les prisonniers kurdes, donc il a subi des sévices physiques (…) et psychologiques. A partir du moment où il était en prison, les choses se sont normalisées », a, pour sa part, dit son père, Loïc Bureau.

« Très content d’être là »

« Je suis très fatigué mais très content d’être là », a déclaré Loup Bureau, ajoutant qu’il avait été « jusqu’au bout dans l’incertitude de pouvoir partir ». Ses conditions de détention étaient au départ « un peu compliquées », mais « à partir du moment où M. Macron a annoncé qu’il demandait ma libération, il y a eu des changements, les gardiens ont commencé à comprendre que je n’étais pas un terroriste, que les faits qui m’étaient reprochés n’étaient pas forcément vrais ».

A son arrivée, le jeune homme de 27 ans s’est entretenu par téléphone avec le président français qui avait demandé à la fin du mois d’août sa « libération rapide » à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Laquelle est intervenue dans la foulée d’une visite du chef de la diplomatie, Jean-Yves Le Drian, à Ankara.

L’avocat français de Loup Bureau, Martin Pradel, a fait savoir qu’après sa libération vendredi, il avait quitté Sirnak, ville du sud-est de la Turquie où il était resté détenu cinquante et un jours, pour se rendre à Diyarbakir et ensuite gagner Istanbul, puis Paris.

Mot-clé :
Diplomatie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank