EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Histoire > Plaidoyer pour un dialogue entre Turcs et (...)

Plaidoyer pour un dialogue entre Turcs et Arméniens


Ecrit par Sophie C., 2010-03-26 10:02:38


Depuis l’adoption de la loi sur le "génocide arménien" en France en 2001, il est accepté une forme de haine contre les Franco-Turcs.
Souvent, ces derniers sont perçus comme s’ils étaient des représentants de l’État turc missionnés pour accomplir une soi-disant bataille.

Or la France n’est pas à mes yeux un champ ouvert à la guerre. Les sympathies pour l’une ou l’autre communauté ne doivent pas conduire à agresser ceux qu’on identifie au camp d’en face. Assez de ces identifications qui sont totalement inutiles et contreproductives, travaillons plutôt pour aboutir à un dialogue.

Création d’une association ou à défaut un groupe :

Nous sommes en France et nous devons vivre ensemble. Pourquoi ne pas créer une association ou sur un réseau social comme Facebook un groupe dont le nom serait : « Turcs, Arméniens, non à la haine, oui au dialogue ». L’objectif serait de proposer un rassemblement pour dire non à toute forme de violence intercommunautaire et de discuter avec respect et dignité comme ce fut le cas sur la radio Made in Turkey le mardi 20 mars 2012.

Est-ce qu’il y aurait un risque lors de la création de ce groupe ou de cette association ?

J’espère plutôt qu’il y aura de la sympathie. Certains Arméniens ou Turcs peuvent trouver inconcevable, scandaleux que d’autres Arméniens ou Turcs travaillent au dialogue intercommunautaire. Ils peuvent réagir en disant que cette action sera vouée à l’échec où me traiter d’idéaliste. Mais je leur dirai tout simplement que le racisme, la haine de l’autre, l’agressivité, n’ont jamais apporté quoique ce soit de constructif : sinon cela se saurait…
Je ne veux en rien empêcher le dialogue entre les pays concernés sur le différent qui les oppose actuellement. Mais je refuse d’entreprendre, de véhiculer ou de participer à une action qui générerait de la haine ou de la méfiance vis-à-vis des Arméniens. Et j’aimerais qu’il en soit ainsi du côté arménien.
Je rappelle à nouveau que je suis en faveur d’un débat entre les deux pays concernés au sujet de la question arménienne. Ce débat doit également s’instaurer parmi les acteurs de la société civile des deux pays.

Je dis juste : débattre oui, mais se battre non.

Beaucoup sont fatigués de toute cette haine. }

Quelles seraient les perspectives de cette association ou de ce groupe ?

J’aimerais que nous constituions un groupe pour lancer ou participer à des initiatives culturelles ou festives qui permettent le dialogue paisible, la meilleure connaissance de l’autre, le vivre ensemble, avec d’autres associations « amies ». En dialoguant, chacun se rendra compte que nous avons beaucoup de choses en commun.

Nos valeurs sont celles de la République française.

Il faudra donc la participation de toutes les associations proches de nos valeurs, pour que le dialogue entre Arméniens et Turcs devienne une réalité visible sur le territoire national français.

Que l’on puisse se dire : « C’est possible, regardez-les ! ». En tant que Franco-Turque, je tends cette perche à qui voudra bien la saisir avec comme mot d’ordre à respecter : les valeurs de la République.

Sophie C. pour DA

Mot-clé :
Question Arménienne Turcophobie Turcs
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank